FNFI

Echos des bénéficiaires des produits FNFI

Echos des bénéficiaires des produits FNFI

Depuis 2014, les différents produits du Fonds National de la Finance Inclusive (APSEF, AGRISEF, AJSEF, Produit de la BAD, Produit d’Accompagnement Spécial et Produit Saisonnier) ont permis à des milliers de togolais et togolaises pauvres d’avoir accès au microcrédit pour leur permettre de démarrer ou de consolider une activité génératrice de revenus.

Nous vous proposons, dans cette nouvelle rubrique, dénommé » ‘’Echos des bénéficiaires des produits FNFI’’, de partager hebdomadairement les témoignages d’un bénéficiaire qui fait cas d’école. Quelles améliorations sur le plan social économique, sanitaire, prise en charge des enfants, les crédits FNFI induisent t’elles ?

Cap sur la région des Savanes, pour la première rencontre comptant pour cette nouvelle rubrique…

Préfecture de Tandjoaré, Région des Savanes, près de 500 Km au nord de Lomé…Apres plusieurs km de route sur une piste rurale, nous arrivons dans le village de Piabliborgou, et nous surprenons toute la population en réunion communautaire autour des actions du                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI).

Comme c’est le cas tous les deuxièmes mercredis du mois, COOPEC SIFA, une Institution de Microfinance partenaire du FNFI vient sensibiliser la population sur les produits du FNFI. Ici dans ce village de quelques centaines d’âmes, plusieurs bénéficiaires du Produit ‘’Accès des Pauvres aux Services Financiers’’ (APSEF)…

A quelques dizaines de mètres du lieu de la mobilisation communautaire, nous apercevons un groupe d’une dizaine de femmes, au creux d’une montagne, qui redécouvrent l’héritage de leurs ancêtres : la poterie…Avec beaucoup de satisfaction, elles accomplissent de leurs mains toutes les étapes de la production de tous ces objets utilitaires : marmites, jarres, canaris, …

Du haut de ses cinquante ans, leader du groupe solidaire, Larba NAMLIEB a du mal à ranger son surir, visiblement heureuse de l’entreprise. ‘’ La poterie est un métier que nous a légué nos grands-parents. Depuis 2005, j’aidais une grande dame de ce village à fabriquer tous types d’objets utilitaires en pots. Et comme vous l’imaginez, j’avais de la peine à me réaliser car je n’étais pas maitresse de l’entreprise. En 2015, nous avons appris comme c’est le cas de nombre de togolais la mise en route du Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI). A plusieurs reprises, nous avons reçu ici dans notre village, les agents de crédit de COOPEC SIFA et U-CMECS qui sont venus nous sensibiliser sur les différents produits du Fonds. Avec mes sœurs du village, nous nous sommes constituées en groupe solidaire et avons suivi toutes les étapes du processus pour obtenir enfin le crédit. J’ai eu une première tranche de 30.000 F CFA, une seconde de 40.000 F CFA et les deux dernières tranches de 50.000 F CFA. Cette somme m’a permis avec mes camarades de monter cette usine de fabrication de pot que vous voyez. Grace à ce crédit, nous arrivons à nous ravitailler en toutes sortes de matières premières nécessaires pour notre production. Nous arrivons à produire en moyenne une quinzaine d’objets utilitaires en pots que nous convoyons vers la ville de Dapaong pour la commercialisation’’.

Quand on aborde la question des remboursements avec ce leader de groupe, c’est aussi avec grande conviction qu’elle répond : ‘’ Très tôt, notre groupe solidaire a compris que la pérennité de notre activité réside dans le bon remboursement des crédits. Et là-dessus, l’équipe du FNFI et les agents de crédit des institutions de microfinance nous ont très bien sensibilisés. La preuve, c’est parce que nous sommes à jour dans tous nos remboursements que nous avons pu obtenir les quatre cycles de crédit APSEF sans difficultés. Grace au FNFI, nous sommes financièrement autonomes…‘’

Notre interlocutrice partage également avec fierté avec nous l’amélioration que le produit APSEF a induit dans sa vie. ‘’ Grace aux bénéfices que je génère de la vente de mes objets, je parviens à assurer le bien-être de ma famille, notamment la scolarité, les soins de santé, ainsi que tous les autres besoins primaires. Le FNFI a contribué à plus d’un titre à l’amélioration de ma condition de vie et de travail.’’

La rubrique ‘’Echos des bénéficiaires des produits FNFI ‘’ vous retrouve la semaine prochaine avec les témoignages d’un autre bénéficiaire.

KD

Laisser un commentaire

Fermer le menu