‘’…Après la signature de la convention, j’ai obtenu dans la foulée un financement de 3 500 000 FCFA’’, AMEGAH Kodzo Mawufemo, promoteur de l’entreprise SITSO-FEMO CONCEPT, bénéficiaire du Crédit de Relance du FNFI

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

SITSO-FEMO CONCEPT, est un établissement de commerce général, situé à Adidogomé et dont monsieur AMEGAH Kodzo Mawufemo est le promoteur. Dans ses multiples recherches de sources de financements pour contrer les conséquences liées au Covid-19, il se rapproche du FNFI qui lui apprend l’existence d’un produit financier qui peut donner un coup d’accélérateur à ses activités. Dans le présent numéro de votre rubrique ‘’Echos des Bénéficiaires des Produits FNFI’’, le jeune promoteur partage avec vous chers lecteurs, son chemin parcouru pour l’obtention du crédit.

‘’ Comme nombre d’entreprises du pays, SITSO-FEMO CONCEPT a connu des difficultés financières depuis plus d’un an, à cause du Covid’’, c’est par ces mots que AMEGAH Kodzo Mawufemo nous accueille dans sa boutique bien aménagée qui offre une gamme variée de produits.

Voulant se repositionner suite aux conséquences liées au Covid 19, le jeune promoteur se rapproche des institutions financières dont la vocation est d’accorder des financements aux ménages et entreprises. Et c’est finalement auprès du FNFI, que le promoteur chevronné et rompu à la tâche trouvera satisfaction grâce au Crédit de Relance, mécanisme mis en place depuis août 2020 par l’Institution avec le concours de Orabank- Togo.

‘’ Mes difficultés principales étaient liées à la mévente et à l’incapacité d’approvisionnement. Et les différents échanges que j’ai eu avec le FNFI m’ont permis de me rendre compte que j’étais éligible au Crédit de Relance. Je me suis conformé aux exigences requises puis soumis ma demande de prêt, qui fort heureusement a été validée. Après la signature de la convention, j’ai obtenu dans la foulée un financement de 3 500 000 FCFA’’, a laissé entendre AMEGAH Kodzo, occupé à servir sa clientèle.

Avec désormais le financement obtenu, le jeune promoteur n’a d’autres choix que de s’assumer. Un plan de relance des activités avec à la clef un budget réaliste qui définit clairement les postes dans lesquels il faut investir, notre interlocuteur est dorénavant bien aguerri à remettre en selle ses activités.

 ‘’Une partie du financement obtenu a servi à l’approvisionnement de ma boutique d’alimentation générale, une autre partie a servi à acquérir des matériels de bureau pour la boutique ; et une dernière partie qui sert actuellement de fonds de roulement. Avec les différents investissements faits, je mesure déjà les améliorations induites dans mes activités. Une stratégie est mise en place afin de bien rentabiliser et faire face sans difficultés aux remboursements de mon crédit. J’encourage les promoteurs comme moi qui sont dans la même situation que moi, ou qui ont besoin d’un coup de pouce financier pour démarrer une AGR de se rapprocher du FNFI’’.

KD

Laissez vos commentaires