De nouveaux produits FNFI : Désormais les bénéficiaires passent à la banque classique

WhatsApp Image 2020-01-28 at 09.37.41

De nouveaux produits pour renforcer et surtout diversifier l’inclusion financière et sociale déjà pleine de prouesses au Togo. C’est le nouveau pari du Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI) six ans après son lancement. En mettant officiellement en place le 16 janvier dernier à Blitta, deux nouveaux produits, le Chef de l’État renouvelait son engagement à poursuivre sa politique sociale en faveur des couches défavorisées et surtout vulnérables. Deux nouveaux produits ont ainsi vu le jour. Il s’agit du “Kit de Financement Formation et Entreprenariat” (Kiffe) et “Nkodédé”. Spécifiques par les montants du crédit et les cibles variées auxquelles ils sont destinés, ces produits s’inscrivent dans la volonté politique de permettre que les produits soient toujours des réponses à des besoins insatisfaits mais exprimés par certaines catégories de bénéficiaires.

Selon Mazamesso Assih, la Sécrétaire d’Etat auprès de la Présidence de la République chargé de l’Inclusion Financière et du Secteur Informel, “le FNFI met (…) deux nouveaux produits à l’endroit des bénéficiaires en fin de cycles des produits FNFI et des jeunes apprentis en formation dans les centres de formation technique reconnus par l’Etat”. “Nkodédé” et
“Kit de Financement, Formation et Entreprenariat” (Kiffe) leur sont respectivement dédiés. Ces deux catégories de bénéficiaires constituent en réalité des cibles qui auront pleinement leur rôle à jouer en terme de créations d’emplois dans le cadre du PND.

En ce qui concerne le produit “Nkodédé”, il s’adresse à tous les bénéficiaires des premiers produits du FNFI en fin de cycles qui pour bons nombres parmis eux devenus des entrepreneurs prospères veulent renforcer et accroitre leurs activités pour les passer à échelle. En partenariat avec ORABANK, le FNFI leur permet à travers ce dispositif de bénéficier jusqu’à 5.000.000 de FCFA pour des investissements de taille plus grande. Mais plus important, cela leur permet de marquer immédiatement leur passage dans le système bancaire classique. En vérité, c’est une première dans le mécanisme d’inclusion financière dans la sous-région. Le Togo devient le seul pays à faire passer ses bénéficiaires à la banque classique. Signe de la réussite de l’inclusion financière voulue par le Chef de l’Etat. Le montant du crédit est tout aussi historique où dans le cas du second produit, tous les jeunes en apprentissage ou en formation dans les centres techniques agréés par l’Etat peuvent bénéficier d’un montant de 400 000 FCFA pour financer leur formation, puis leur installation professionnelle.

De nouveaux produits qui portent à dix le nombre de produits proposés par le FNFI depuis sa mise en place le 25 janvier 2014. Et d’un crédit minimum de 30.000 francs CFA en cette année-là auprès des microfinances, la croissance s’est poursuivie en permettant de franchir désormais la barrière des banques. Dans le même temps, plus de 1 millions de togolais ont été financés pour des activités génératrices de revenus (AGR), avec un montant total de plus 87 milliards de FCFA. La preuve que l’inclusion financière est en plein essor et en croissance au Togo. Une performance reconnue par les instances sous-régionales et internationales. Selon le dernier rapport de la BCEAO sur la situation de l’inclusion financière dans les États membres de l’uemoa, le Togo enregistre le deuxieme taux d’inclusion financière le plus élevé (71,9 %).