Echos des bénéficiaires des produits FNFI

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

‘’ Grâce au FNFI, j’exerce une activité qui me rapporte des revenus et qui contribue à mon épanouissement’’, KETESSIM Solim Essokazi, bénéficiaire AJSEF

Echos des bénéficiaires des produits FNFI nous conduit à Kara, dans la préfecture de la Kozah pour partager avec nous les témoignages d ’un jeune homme, la trentaine qui croit fortement que son avenir dépend de ses propres labeurs. Il s’est lancé depuis lors dans la transformation, avec un moulin à son actif acquis grâce au concours financier du Fonds National de la Finance Inclusive, notamment via son produit Accès des Jeunes aux Services Financiers (AJSEF). Aujourd’hui, KETESSIM Solim Essokazi est à son propre compte, très heureux de pouvoir se prendre en charge à travers les revenus qu’il génère de son activité.

KETESSIM Solim Essokazi fait partie du Groupe Solidaire Espoir, groupe de 4 jeunes, tous dans le secteur de la transformation qui exercent leurs activités à Tomdè, un des quartiers populaires de la ville de Kara.

‘’ Je suis issue d’une famille très modeste, et très tôt je savais que mon avenir dépendait de ma force, de ma propre volonté de pouvoir me prendre en charge. Comme tel, mes parents ne pouvaient subvenir entièrement à nos besoins, et il me fallait, en tant qu’ainé de ma famille voler de mes propres ailes et venir au secours de mes autres frères et sœurs. Seul atout dont je bénéficiais, un petit magasin à l’entrée de notre maisonnée, local que pouvais utiliser pour exercer une activité qui nous soit rentable à tous. Je n’ai pas à proprement parler appris un métier, mais depuis longtemps je m’intéressais à tous les métiers qui se rapportaient à la transformation. Le métier de meunier me semblait très adapté. Pour cela, étant donné que j’avais déjà un petit local, il me fallait tout simplement un appui financier pour pouvoir acheter un moulin et me lancer dans mon activité’’.

C’est justement pour soutenir les jeunes artisans de notre pays avec des idées d’entreprises mais sans moyens financiers de se lancer, que le FNFI avec le concours de solides Prestataires de Services Financiers partenaires met en route depuis 2015 le produit AJSEF, un produit très adapté aux besoins spécifiques de la classe jeune.

‘’ Dans mes tentatives de pourvoir avoir accès au microcrédit, j’ai été orienté vers PROMOFINANCE, une institution de microfinance partenaire du FNFI qui mène ses activités dans la région de la Kara. De fructueux échanges avec l’agent de crédit de ladite institution m’a permis de me rendre compte que j’étais éligible au crédit jeune. Une fois mis au parfum des conditionnalités d’accès à ce produit, les autres membres de mon groupe solidaire et moi-même avons tout mis en œuvre pour remplir toutes les conditions exigées. Formation en création de microentreprises, gestion de crédit, de quoi nous donner tous les outils à pouvoir nous lancer dans la vie active en mettant à nos côtés toutes les chances de réussir. Conformément à ma demande, j’ai obtenu une première tranche de crédit de 200.000 FCFA qui m’a permis de pouvoir acheter un moulin comme vous le voyez. Je n’avais besoin que de ça pour pouvoir me lancer. Une fois le moulin acheté, je l’ai installé dans mon petit magasin et j’ai tout de suite lancer mes activités. La véritable chance que j’avais est que mon moulin se situait dans un périmètre où aucun autre moulin ne se trouvait. Le fait que je suis le seul dans le coin a fait que ma clientèle est très nombreuse. J’ai donc facilité les échanges à plusieurs ménages qui ne sont plus obligés de se rendre plus loin pour moudre leurs céréales. Ce faisant, non seulement je dégage des revenus mais aussi je rends service. Grace au FNFI, je peux moi aussi dire que j’exerce ne activité qui me rapporte des revenus et qui contribue à mon épanouissement. Et je suis convaincu que telle doit être la vie de l’humain…Travailler tous les jours pour gagner son pain quotidien et contribuer à sa manière au renforcement de l’économie nationale.’’

 

KD

Laissez vos commentaires