‘’ (…) Grace au FNFI, des milliers de Togolais sont devenus autonomes économiquement et participent activement à la croissance de notre pays (…)’’

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Le Mardi 27 Septembre 2016, les résultats de l’enquête Finscope consommateurs 2016 ont été présentés à Lomé. A l’occasion, Madame le Ministre du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Empli des Jeunes, Victoire TOMEGAH-DOGBE est revenu dans son intervention sur les grandes conclusions de l’étude.

Voici en intégralité l’intervention de Madame le Ministre.

‘’ C’est une joie pour moi que soit arrivé ce jour consacré à la présentation des résultats de l’enquête menée auprès de nos populations tant des villes que des campagnes. Votre présence  à cet atelier montre tout l’intérêt que vous portez à la recherche de solutions à la situation de précarité et d exclusion que vivent bon nombre de nos populations.

Mesdames/Messieurs les membres du Gouvernement,
Mesdames/Messieurs,
Chers Invités.

Permettez-moi de situer le contexte du présent atelier.

L’exclusion d’une partie de la population économiquement active des systèmes financiers classiques  a favorisé l’émergence des institutions de microfinance.

Afin de coordonner les activités de ces institutions de microfinance et de les rendre plus efficaces, une première stratégie nationale de la microfinance avait été élaborée et mise en œuvre de 2004-2007 avec l’appui technique et financier du PNUD et de l’UNCDF, stratégie renouvelée pour 2008-2013.

Le besoin d’insuffler une impulsion forte à la dynamique enclenchée et d’apporter une réponse plus complète, globale et institutionnelle   à la  problématique de l’exclusion, a conduit à la création du Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI) lancé en Janvier 2014 par le Président de la République.

Ce Fonds qui relève d une forte volonté politique affichée par le Gouvernement togolais, devra nous permettre de faire un bond qualitatif dans le processus d un développement plus inclusif et durable.

Il  a ainsi mis en place, par l’intermédiaire des institutions de microfinance,  des produits financiers au profit des populations ciblées: les pauvres, les femmes et les jeunes.

Après deux ans et demi d’activité, le FNFI a permis à plus de 700 000 personnes de démarrer une activité génératrice de revenu dans différents domaines: agriculture, artisanat, commerce. Autour hui le constat est clair : Des milliers de Togolais sont devenus autonomes économiquement et  participent activement à la croissance de notre pays.

Ces résultats visibles qui montrent un accès plus aise aux services financiers sont reconnus et salues autant par la population bénéficiaire que par nos partenaires.

Je voudrais a cette étape de mon propos adresser notre profonde reconnaissance et gratitude au chef de l’Etat son excellence m. Faure Essozimna Gnassingbé pour son leadership dans ce combat contre l exclusion sociale et économique.

Mes remerciements vont également à tous les partenaires au développement ainsi qu’aux institutions de micro finance partenaires pour leur engagement et professionnalisme.

Enfin, je salue la bravoure des populations bénéficiaires et les invite a toujours faire un bon usage de cet outil de développement en vue de sa pérennisation.

Mesdames et messieurs, distingues invites,

Le Gouvernement togolais est détermine a faire encore plus et mieux en définissant une stratégie nationale de la finance inclusive la plus pertinente possible quant aux besoins réels des populations.

C’est dans cette optique qu’a été mis en œuvre le Programme « Making Acces to financial services Possible » (MAP). Dans ce cadre, une étude de la demande est menée pour diagnostiquer les besoins en services financiers afin d’y répondre efficacement.

Plus spécifiquement l’étude de la demande se fait par l’enquête FinScope qui est menée au Togo sur un échantillon représentatif.

L’objectif est de définir la typologie de l’inclusion financière, du point de vue de la demande en services financiers de toute la population dite adulte, de la classe d’âge de 15 ans et plus.

Ainsi du 17 mars au 24 avril 2016, cette enquête a été menée, auprès de 5197 ménages tant en milieu urbain que rural, par l’INSEED dont je salue le professionnalisme et le travail remarquable fourni. Les résultats de cette enquête serviront de référence au Togo pour le suivi des progrès en matière d’accès aux services financiers.

Les grandes conclusions de l’étude vous seront présentées en détail mais permettez moi de relever quelques uns des résultats: près de 60% de la population de 15 ans et plus ont accès aux services financiers avec 47% d’exclus en milieu rural et 42% de femmes exclues, seulement 27% des Togolais ont accès à un crédit, le besoin pour l’éducation financière est important tel qu’indiqué par 53% des adultes interviewés.

Des résultats qui montrent que nous avons beaucoup à faire, mais qui nous permettent aussi de faire un meilleur calibrage de nos interventions.

Mesdames et Messieurs,

C’est le lieu d’adresser nos remerciements à tous les acteurs qui ont contribué au bon déroulement de cette enquête:
– aux ménages qui ont donné de leur temps pour répondre aux questions
– aux Préfets de notre pays ici représentés par les Préfets des chefs-lieux des Régions, qui ont su sensibiliser et mobiliser la population autour de cette opération
– au comité de pilotage et au comité technique du MAP pour leurs orientations et apports sur tous les aspects de la mise en œuvre de l’enquête;

Mesdames/Messieurs,
Chers Invités

Le gouvernement à travers le FNFI jouera son rôle de catalyseur et je suis convaincue que nos partenaires techniques et financiers seront également au rendez vous. Je sais également pouvoir compter sur l’implication des assureurs et acteurs du secteur financier pour mieux orienter leurs stratégies commerciales afin de répondre aux besoins identifiés grâce à cette étude.

Cette étape du processus MAP qui se clôture par le présent atelier favorisera la réussite des prochaines étapes que sont l’étude de l’offre et de la réglementation.

Permettez moi pour finir de remercier l’union européenne qui a co financé avec le Gouvernement Togolais l’enquête Finscope mais également au PNUD et l’UNCDF pour leur appui technique.

En vous souhaitant un bon atelier et en formant le vœu que les discussions qui suivront serviront de compléments aux résultats de l’étude, je déclare ouvert l’atelier de présentation des résultats de l’étude Finscope.

Je vous remercie pour votre aimable attention’’.

Laissez vos commentaires