FNFI

‘’ Le crédit AJSEF du FNFI m’a permis d’exercer mon métier de pâtissière’’ Mawoussi Zomayi, bénéficiaire FNFI

apsef

Dans ce nouveau numéro de votre rubrique ‘’Echos des bénéficiaires des produits FNFI’’, nous vous conduisons à Kara, dans la préfecture de la Kozah pour partager avec vous les témoignages de Madame Mawoussi Zomayi, la quarantaine qui a obtenu le crédit AJSEF auprès de PROMOFINANCE, une institution de Microfinance partenaire du FNFI. Grace à ce crédit, notre interlocutrice, passionnée de boulangerie et de pâtisserie s’est lancée dans la fabrication et la commercialisation de pain de soja, pain de sorgho et pain de blé…

Nous sommes à Kara, ici, des milliers de personnes ont contracté des microcrédits FNFI pour le démarrage ou la consolidation de leurs activités génératrices de revenus. Au nombre de celles-ci, Mawoussi Zomayi, la quarantaine révolue n’a pas voulu se dérober de la chaine de l’inclusion financière.

Après sa formation diplômante en pâtisserie et fabrication de pains, notre interlocutrice a servi pendant quelques années auprès d’une boulangerie de la ville. Mais progressivement, elle se rendit compte que travailler pour quelqu’un d’autre ne pouvait pas lui permettre de pouvoir acquérir l’autonomie qu’elle souhaite. Elle souhaite alors voler de ses propres ailes, et pour cela il fallait un petit repère financier pour gagner le pari de son devenir.

‘’ J’ai quelques fois participé à des séances d’information et de sensibilisation qu’organise PROMOFINANCE, une institution de microfinance partenaire du FNFI dans la Kozah. C’est donc au cours d’une de ces rencontres qu’il a été présenté le produit Accès des Jeunes aux Services Financiers. Après avoir participé à cette séance d’information, je me suis dit que c’était l’opportunité que j’attendais pour pouvoir démarrer une activité génératrice de revenus. Je me suis alors pliée aux exigences de l’institution de microfinance, exigences tout particulièrement flexibles, constitution du groupe solidaire, formation en techniques de création et de gestion de microentreprises…’’

Justement pour permettre à tous ceux qui en font la demande d’avoir accès au microcrédit, le FNFI à travers ses 26 Prestataires de Services Financiers a simplifié le processus d’obtention du crédit, histoire d’encourager et d’inciter les populations potentielles bénéficiaires à obtenir un coup de pouce financier.

‘’ Apres toutes les étapes nécessaires pré-crédit, j’ai obtenu une première tranche de crédit de 300.000FCFA qui m’a permis de pouvoir démarrer mon activité. Etant donné que je suis pâtissière de formation, le crédit m’a permis rapidement d’acquérir quelques kits d’outillage et je me suis lancée dans la fabrication et la commercialisation de pain de soja, pain de sorgho et pain de blé. Démarrer mon activité n’a pas du tout été facile pour moi car j’avais déjà la pratique du métier pour avoir aidé déjà dans le passé plusieurs personnes qui s’étaient installées avant moi dans la production de pains. Sauf que quand moi je me suis mise à mon activité, j’y ai ajutée une touche particulière. Mes pains n’ont pas une forme standard comme on le constate assez souvent. Vous voyez vous-même que je donne à ma production des formes assez particulières, notamment des pains en forme de crocodile, en forme de tortue, …une valeur ajoutée qui attire à mon avis davantage d’acheteurs. Tout ceci est très bon pour moi, car cela me permet de dégager assez de revenus qui me permet de rembourser à temps mon crédit et de pouvoir faire des épargnes conséquentes. J’avoue que le crédit AJSEF du FNFI m’a donné une forte capacité de croire en moi, de croire en mes potentialités de pouvoir créer de la richesse. Aujourd’hui, mon activité m’a permis de créer un emploi direct et je contribue à ma façon également à la réduction de la pauvreté et à la lutte contre le chômage. Je pense que c’est de cette façon seulement, quand chacun pourra faire sa part dans cette chaine de continuum de développement que nous pourrons dire fièrement que notre pays est engagé sur la voie du développement et du progrès.’’

En somme, au regard des différents témoignages des bénéficiaires des produits FNFI et surtout de l’impact des produits sur leur quotidien, on peut affirmer sans risque de se tromper que le FNFI est un puissant instrument de lutte contre la pauvreté.

KD

Fermer le menu