‘’Le FNFI est une solution à l’inclusion financière au Togo’’, Koffi Amétoyona ADOKOU, Directeur Général de la mutuelle AKWABA.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Fidèle au  principe du faire faire, le Fonds National de la Finance Inclusive, dans le cadre de la mise en œuvre du produit ‘’Accès des Pauvres aux Services Financiers’’ (APSEF) a signé des Conventions de partenariat et de performance avec 18 institutions de microfinance partenaires. Ces dernières sont celles qui depuis Avril 2014 octroient le crédit APSEF du FNFI aux personnes vulnérables dans toutes les régions de notre pays.

Au nombre de ces institutions de microfinance, la mutuelle Akwaba, basée à Tsévié (Préfecture de Zio), dont le Directeur Général M. Koffi Amétoyona ADOKOU, dans l’interview que voici donne son appréciation sur le FNFI et sur le produit APSEF.

Vous êtes le Directeur Général de la mutuelle AKWABA, une institution de microfinance partenaire du FNFI dans la mise en œuvre du produit APSEF. Quelle appréciation faites-vous du FNFI et du produit APSEF ?

Le FNFI est une solution à l’inclusion financière au Togo ; en effet, malgré l’obligation des SFD à remplir leur mission sociale, certaines contraintes les empêchent à pouvoir servir la grande masse de la population pauvre surtout celle des milieux ruraux et exerçant des activités principalement agricoles.

Malgré la bonne volonté des SFD à servir les couches les plus défavorisées de la population, les frais de gestion très élevés qu’induisent le travail  en milieux plus reculés, les risques que présentent les activités du monde rural sont de véritables contraintes pour servir cette couche de la population ; à tout ceci s’ajoutent les aspects sociaux culturels et environnementaux dans lesquels se trouvent nos populations défavorisées.

Les populations n’ont pas conscience de leur propre capacité à faire changer leur sort ; elles n’ont pas aussi conscience des opportunités qui existent dans leur environnement et qu’elles pouvaient saisir pour faire changer leur vie.

A  travers le FNFI et son produit APSEF avec son volet « Education/Formation », les populations prennent conscience de leur propre potentialité et de celles existant dans leur milieu.

Avec le financement actuel, les populations sont en train d’accomplir des prouesses formidables.

Les barrières de l’Exclusion Financière sont en train d’être levées véritablement car les villages dans lesquels la mutuelle  ne prévoyait pas intervenir dans les trois (03) prochaines années sont déjà servis avec seulement  huit(08) mois d’activités du FNFI à travers le produit APSEF.

Le produit APSEF a été mis en service depuis Avril dernier. Combien de personnes ont déjà eu droit au crédit pour le compte de votre institution ? Comment sont organisés les remboursements ?

Au quatre (04) décembre 2014 passé , la mutuelle a déjà servi 7102 bénéficiaires, et les travaux de formation continuent régulièrement sur le terrain avec cinq (05) agents à temps plein et deux (02) agents à temps partiels auxquels s’ajoutent quatre (04) volontaires que le FNFI a mis à la disposition de la mutuelle.

Les remboursements se passent dans de bonnes conditions ; malgré quelques cas de difficulté ; prouvant ainsi l’adhésion des populations au produit.

La mutuelle a démarré effectivement les activités APSEF le 06 mai 2014 ; déjà, les premiers bénéficiaires financés sont à la fin de leur premier cycle. Ces pionniers ont  totalement remboursé et constituer convenablement leur épargne volontaire. Le mois de novembre passé, la mutuelle a déjà renouvelé le crédit à 123 bénéficiaires pour un montant de 3 690 000 FCFA. Plusieurs bénéficiaires  sont en phase de renouvèlement en ce mois de décembre.

En matière d’organisation du remboursement, la mutuelle a adopté plusieurs méthodes suivant l’éloignement des bénéficiaires de nos points de services :

ü     Pour les Groupes Solidaires (GS) se trouvant dans les localités où la mutuelle dispose d’un point de service, le remboursement  est fait par GS, les responsables de chaque GS se chargent de collecter les fonds et de venir rembourser au guichet de la mutuelle ; d’autres ont également choisi de souscrire à  la tontine pour faire le remboursement.

ü     Pour les GS se trouvant dans les localités où la mutuelle ne dispose pas de point de service ; un responsable est choisi dans la localité pour rassembler les fonds des différents GS et de les verser au guichet de la mutuelle le plus proche. Les présidents des GS et le Responsable choisi dans la localité disposent chacun d’un cahier pour enregistrer les transferts de fonds afin d’assurer une transparence dans cette gestion. C’est une organisation qui est mis en place avant l’octroi des crédits.

ü     Aujourd’hui, la mutuelle est en train d’installer quelques points de services dans certaines localités comme GAPE, KOUVE et DJAGBLE pour faciliter la gestion de ce produit APSEF.

Quelle stratégie mettez-vous en place pour arriver à toucher les vrais pauvres situés dans les zones reculés et difficiles d’accès ?

La mutuelle communique régulièrement  sur la radio locale « Radio Horizon » et sur la télévision locale « TVE47 » sur le produit et la cible.

La mutuelle dispose des agents à qui sont affectées des zones (cantons et villages) ; ces derniers s’appuient sur les Comités  Villageois de Développement (CVD) et la chefferie locale. La sensibilisation et la communication à travers ces représentants locaux  permettent de toucher les milieux reculés difficiles d’accès et les vrais pauvres visés par le FNFI.

En quoi pensez-vous que le FNFI et son produit APSEF soient une réelle réponse à la question de l’exclusion financière dans notre pays ?

Les milieux qui n’ont jamais entendu parler de la mutuelle AKWABA sont aujourd’hui financés ; des personnes qui pensent que le crédit n’est qu’une affaire des personnes instruites se trouvant dans les villes sont touchées ; les gens qui pensent qu’épargner dans une institution financière légale   n’est qu’une affaire des personnes instruites et disposant des moyens sont aujourd’hui capables de constituer des épargnes sans  aucune contrainte.

Les  Institutions Financières qui n’ont jamais rêvé intervenir dans certaines localités servent ces localités sans problème.

Le FNFI à travers son produit APSEF est vraiment une solution pour lever les barrières qui existent entre les SFD et les populations pauvres et celles se trouvant  des zones rurales afin que  l’inclusion financière devienne une réalité dans notre pays.

Un mot de fin monsieur le Directeur 

La mutuelle remercie le Gouvernement togolais et les principaux initiateurs de ce fonds, elle remercie les bailleurs de fonds qui appuient le projet, de même que les partenaires techniques.

La mutuelle ne doute pas de l’apport positif que ce fonds  à travers ce premier produit apporte aux populations, ceci grâce au témoignage à l’engouement de plus en plus grandissant que les populations témoignent au produit.

La mutuelle convie tous les intervenants sur le FNFI à une communication claire et sans équivoque, elle demande du sérieux de  la part de la population ; elle convie également ses collègues prestataires de services financiers à considérer les produits du FNFI comme leurs propres produits et faire un travail professionnel.

Certes, certaines difficultés jonchent le parcours ; mais si nous considérons l’inclusion financière comme un défi à relever, alors nous devons nous attendre à beaucoup de sacrifices pour lever les barrières de l’exclusion financière gage d’un véritable développement pour notre population.

La mutuelle AKWABA croit à la réussite de ce projet dans l’ultime intérêt pour la population togolaise.

Propos recueillis par Kevin Dassa

Laissez vos commentaires