Poursuite de la tournée de soutien au démarrage du produit APSEF du FNFI dans les plateaux ouest.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Badou le 14 Juin 2014 “La venue de la ministre en charge du développement à la base dans ma localité ici à Badou et surtout la sensibilisation qu’elle a faite autour du produit APSEF (Accès des Pauvres aux Services Financiers) me conforte dans l’idée que le FNFI est vraiment destiné à soutenir les plus vulnérables dans l’exercice de leurs activités génératrices de revenus. A présent je ne me fie plus aux rumeurs et j’ai désormais en tête que le produit APSEF n’est pas de l’argent gratuit mais un prêt que l’on doit rembourser au bout de six mois”, c’est le témoignage vivant et éloquent de dame Akoua à l’issue de la sensibilisation autour du produit APSEF tenu Samedi dernier à Badou dans les plateaux Ouest.

Comme elle, ils sont nombreux, très nombreux, ces hommes et femmes à s’être informés davantage sur les réels contours du produit APSEF en fin de semaine dernière dans la région des plateaux notamment à Kévé, Danyi, Kpélé, Amlamé, Akébou et Badou.

Dans toutes ces localités parcourues par Victoire Tomégah-Dogbé, ministre en charge du Développement à la Base, les populations ont appris les erreurs à éviter dans la formation des groupes solidaires. Peut constituer un groupe solidaire de 4 à 6 personnes, des personnes de bonne foie capable d’exercer une activité génératrice de revenus.

Avant le déblocage du crédit, le demandeur doit obligatoirement suivre une formation en gestion de crédit et d’activités génératrices de revenus auprès des institutions de microfinance partenaires du FNFI.

La ministre Victoire Tomégah Dogbé a saisi cette occasion pour rappeler aux populations que le crédit APSEF doit être obligatoirement remboursé dans un délai de 6 mois. Pour un crédit d’un montant de 10 000 F par exemple, l’intérêt est de 250 F CFA.

La même tournée de sensibilisation se poursuivra la semaine prochaine dans la partie septentrionale du pays avec les populations de Cinkassé, Kpendjal, Tandjouaré, Oti, Kanté, Niamtougou, Bassar, Dankpen, Assoli, Tchamba et Tchaoudjo.

Kevin Dassa.

Laissez vos commentaires