FNFI

Projecteurs sur SANBIANI Fidèle, maraîcher dans la région des savanes grâce au produit AGRISEF du FNFI

2507

Ce nouveau numéro de votre rubrique quotidienne ‘’Echos des bénéficiaires des produits FNFI’’ est entièrement consacré à SANBIANI Fidèle ; maraîcher grâce au soutien du produit Accès des Agriculteurs aux Services Financiers (AGRISEF) du Fonds National de la Finance Inclusive. Il est partagé avec vous dans les lignes qui suivent comment il s’est organisé pour mieux fructifier le crédit qu’il a reçu…Reportage…

Nous sommes à Dapaong, au nord du Togo. Ici vit depuis bientôt quatre décennies, SANBIANI Fidèle pour qui la terre cultivable n’a plus de secrets. En effet, depuis longtemps, notre quarantenaire a toujours fait confiance à la terre, car dit-il ‘’la terre ne trompe pas, ce que tu sème, et bien tu le récoltes…’’

Voulant à tout prix concrétiser son rêve de devenir maraîcher, Fidèle se rend auprès de COOPEC SIFA, une Institution de Microfinance partenaire du FNFI dans la région des savanes pour se renseigner davantage sur les conditions qu’il doit remplir avant de pouvoir bénéficier du crédit agricole du FNFI.

‘’ Les agents de crédit de COOPEC SIFA m’ont tout de suite rassuré, du fait que les crédits du FNFI sont sans garanties matérielles ni financières. Et pour bénéficier du crédit AGRISEF, il me fallait tout simplement me constituer en groupe solidaire et accepter de suivre une formation et l’accompagnement des services techniques tels que l’ICAT…Je ms suis très vite plié aux exigences, et après la formation, je me suis vu octroyer un premier crédit AGRISEF de 100.000 FCFA. Vu que j’avais déjà une superficie cultivable, ce crédit m’a permis de pouvoir me mettre à la tâche, notamment avec l’achat des intrants et d’un petit dispositif phytosanitaire pour assainir mes productions. C’est ainsi que mon activité de maraîcher a pris son envol, grâce notamment à mes productions de choux, de tomate, de piment vert, d’oignons…’’

Aujourd’hui, dans toute sa région, Fidèle fait partie des jeunes entrepreneurs qui grâce à leur foie et détermination ont réussi à briser la glace qui empêchent bon nombre de jeunes d’entreprendre. Pour lui, quand on a une idée d’entreprise en tête, c’est à nous de briser la glace et aller à la recherche de financements pour pouvoir concrétiser nos rêves.

‘’ Rien ne peut m’arrêter dans mon élan de renforcer mon activité. Tant que je suis en possession de toutes mes forces, mon devoir est de me battre jour après jour pour aller toujours de l’avant. Déjà, j’écoule toutes mes productions sur le marché local. C’est un sentiment de satisfaction de voir que mes concitoyens consomment mes productions avec joie. Je n’éprouve aucune difficulté en termes de remboursement des crédits car je veux à tout prix obtenir le second cycle du crédit AGRISEF et pour cela il me faut rembourser le premier cycle dans les délais. En termes de perspectives pour mon activité, je compte introduire dans mes productions, une fois le second cycle de AGRISEF obtenu, la culture de céréales, telles que le maïs et l’arachide. A terme, je veux devenir un maraîcher et un agriculteur polyvalent. Tel est mon rêve.’’

KD

Fermer le menu