Togo : une nouvelle stratégie nationale d’inclusion financière pour mieux impacter les cibles

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

L’inclusion financière est entrée dans l’agenda du développement du Togo comme instrument privilégié pour soutenir, notamment, une croissance plus inclusive. C’est pourquoi le gouvernement a décidé d’une nouvelle stratégie d’inclusion financière. Cette stratégie se veut un cadre pour coordonner et stimuler les actions afin de faciliter l’élimination des barrières à l’inclusion financière pour assurer d’ici 2025 « une augmentation de l’accès et de l’utilisation d’une gamme diversifiée de produits et services financiers formels, digitalisés, abordables et adaptés »

Conduite par l’État à travers le ministère chargé de l’inclusion financière et de l’organisation du secteur informel, la nouvelle stratégie englobe une série d’objectifs spécifiques. Elle vise notamment à : « renforcer le cadre d’intervention de l’Etat en faveur de l’inclusion financière, accroître le taux d’inclusion financière ainsi que la couverture géographique des services financiers, améliorer, encadrer et renforcer le cadre d’intervention des acteurs ; contribuer à l’assainissement du secteur ; mettre en place un cadre favorable à l’accès au financement dédié aux TPME et rendre disponible l’accès aux services financiers digitaux via la création d’une banque digitale et la promotion de la fintech ».

Fruit d’un large processus de concertation et de réflexion, la stratégie a donc défini une vision nationale déclinée en orientations et en leviers stratégiques ciblant les jeunes, les femmes, les ruraux et la Très Petite Entreprise, et ce après avoir procédé à une analyse approfondie des composantes de l’inclusion financière au Togo mais aussi des pratiques nationales et internationales en la matière. En effet « la stratégie proposée dans cette communication s’arrime elle aussi à la Stratégie Régionale d’Inclusion Financière de la BCEAO adoptée en juin 2016 » selon les propos de la Ministre de l’inclusion financière et de l’organisation du secteur informel.

Le Togo a pris plusieurs initiatives au cours des deux dernières décennies afin d’élargir l’accès aux services financiers au profit des différents segments de la population, particuliers et entreprises. Au cœur de ces initiatives, le Fonds National de la Finance Inclusive FNFI, qui a permis au pays de réaliser des progrès significatifs au profit des populations vulnérables, des jeunes et des femmes. En effet, les résultats, du dernier rapport annuel sur la situation de l’inclusion financière dans l’UEMOA publié en octobre 2020 par la BCEAO ont mis en évidence des performances encourageantes. Le Togo est classé 3e dans l’espace régional avec 72,3% de taux d’inclusion financière après la Côte d’Ivoire et le Bénin qui ont respectivement 77,9 et 77,8%.

Pour rappel, depuis le début du programme en 2014 au 31 décembre 2020, près de 1,8 million de crédits sont mis en place par le FNFI pour un volume total de 98,14 milliards FCFA. A ces données quantitatives, s’ajoute la qualité des produits qui sont de plus en plus innovants et adaptés aux cibles. En témoignent les produits Nkodédé, KIFFE et fonds de relance.

Laissez vos commentaires