Un crédit d’une valeur de 6.500.000 FCFA en faveur de IMAGE TECHNOLOGIE SOFT pour la relance de son activité.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Implantée dans le quartier d’agbalépédo à Lomé, l’entreprise Image Technologie Soft (ITS) intervient dans l’ingénierie informatique et supports de communication. Depuis quelques mois, monsieur YAKPABOTE Balimbi, responsable de ladite entreprise s’est rapproché du FNFI pour s’informer davantage sur les produits de l’Institution, notamment le crédit relance. Dans le présent numéro de votre rubrique « Echos des Bénéficiaires des Produits FNFI », Togo Matin partage avec vous les témoignages de notre jeune bénéficiaire.

Le Covid-19 a entrainé des conséquences auprès des entreprises dont certaines étaient dans l’obligation de se séparer de tout ou partie de leur personnel. Pour éviter cette situation catastrophique, monsieur YAKPABOTE s’est rapproché du FNFI pour se renseigner sur le nouveau produit lancé en Août 2020 (Crédit Relance).

‘’Depuis le début de la pandémie du Corona virus, mes activités font face à un ralentissement dû à la cherté des matériels informatiques. Dès lors, même les marchés ont été suspendus ; ce qui a entrainé une baisse de notre chiffre d’affaires. Dans mes différentes tentatives de recherches de financement, j’ai appris via les réseaux sociaux que le FNFI a lancé un produit destiné à aider les entreprises impactées par le Covid. J’ai directement appelé le numéro vert de l’Institution pour plus de renseignements. J’ai suivi à la lettre les instructions, celles de rassembler les dossiers exigés puis de transmettre le tout via le site FNFI. Heureusement, mon entreprise a été comptée parmi celles retenues et j’en suis sorti avec un financement d’une valeur de 6 500 000 FCFA’’, indique monsieur YAKPABOTE , visiblement soulagé de la chance nouvelle que lui a accordé le FNFI de relancer ses activités.

Le financement a permis au jeune promoteur de se remettre en selle et de dynamiser ses activités. Sachant bien qu’il s’agit d’un crédit et qu’il sera question de remboursement, notre bénéficiaire a mis sur place une stratégie afin de lui permettre de rentabiliser et d’être en règle vis-à-vis du remboursement.

‘’Une partie de cette somme nous a permis de restructurer notre société et de faire du stockage de matériels afin de mieux nous positionner sur le marché, l’autre partie sert actuellement de fonds de roulement. C’est une bonne chose d’avoir une Institution qui s’occupe de l’inclusion financière dans notre pays et les activités du FNFI contribuent réellement à l’épanouissement des couches vulnérables’’.

KD

Laissez vos commentaires