60 % de togolais ont accès aux services financiers

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Victoire Tomegah –Dogbé, Ministre du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes a présidé le 26 Mai à Lomé l’atelier national de présentation des résultats de l’étude diagnostic de l’inclusion financière au Togo. Cette étude se situe dans le cadre du Processus ‘’Making Access to Financial Services Possible’’ (MAP), qui doit permettre au Togo de se doter d’une stratégie nationale d’inclusion financière.

Le présent atelier qui rend compte de l’étude de l’offre et de la réglementation vise à répondre aux besoins exprimés des populations à travers une offre de services financiers adéquate.

Pour réaliser l’étude sur le diagnostic de l’inclusion financière, le cabinet ACR (Assistance Consulting and Research) a procédé à la collecte des données auprès des banques, des compagnies d’assurance, des Systèmes Financiers Décentralisés, des sociétés de téléphonie mobile, des structures de réglementation et autres acteurs partenaires techniques et financiers.

Cette étude a révélé que les efforts d’inclusion financière ont touché 60% de la population adulte, 27% ont accès au crédit, 43% épargnent, 19% utilisent les produits d’assurance, 24% utilisent le mécanisme de mobile money ; et que l’éducation financière demeure un défi. Les résultats obtenus ont montré qu’il y a un effort à faire par rapport au 40% qui sont exclus de tous services financiers.

Ces résultats du diagnostic d’inclusion financière permettront aux fournisseurs de services financiers de reconsidérer les services et produits fournis jusqu’alors, et de créer les maillons jusqu’ici manquants afin de répondre aux attentes de nos populations.

Voici en intégralité le discours prononcé par Victoire Tomégah Dogbé, Ministre du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, à l’occasion dudit atelier.

‘’ Monsieur le directeur de cabinet, représentant le Ministre de l’Economie et des Finances,

Madame la Coordonnatrice Résidente du Système des Nations Unies,

Monsieur le président de l’APSFD

Mesdames et messieurs les représentants du corps diplomatique et des institutions internationales accrédités au Togo

Messieurs les Préfets,

Honorables Chefs Traditionnels,

Mesdames, Messieurs les Représentants des administrations,

Mesdames, Messieurs les Directeurs Généraux des Banques, des Compagnies d’assurance, des Systèmes Financiers Décentralisés, des Organismes de Téléphonie Mobile,

Mesdames et Messieurs les Professionnels des Médias,

Distingués invités, Mesdames et Messieurs,

Je voudrais, à mon tour, vous souhaiter la cordiale bienvenue à cet atelier de présentation des résultats du diagnostic de l’inclusion financière dans notre pays. Une étude qui s’inscrit dans le cadre du Processus Making Access to financial services Possible (MAP) retenu par le Togo pour la formulation d’une stratégie nationale d’inclusion financière.

Le MAP vise à soutenir l’inclusion financière grâce à un diagnostic fondé sur une analyse approfondie de la demande et de l’offre de services financiers, de l’infrastructure et de la réglementation. Il met un accent tout particulier sur la demande de services financiers des populations pauvres et en milieu rural et identifie les principaux leviers sur lesquels il faudra agir pour réaliser l’inclusion financière.

Le Togo a fait le choix du MAP afin de mieux comprendre la demande réelle en services financiers et non financiers notamment pour les jeunes, les femmes et les couches vulnérables.

Il y a lieu de noter que très tôt, sur instruction du Chef de l’Etat son Excellence Faure Essozimna Gnassingbe, notre pays a adossé un instrument financier novateur et puissant à sa politique de développement à la base. Il s’agit du Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI), lancé par le Chef de l’Etat lui-même en Janvier 2014, qui opère en passant par les Prestataires de Services Financiers (PSF) à travers le principe du faire-faire.

A fin décembre 2016,  718.000 nouveaux bénéficiaires  ont été touchés par les produits APSEF, AGRISEF, AJSEF avec un montant de crédit débloqués par les PSF de 32,5 milliards FCFA ; 451.321 renouvellement de crédits ont été effectués pour un montant total de 20,4 milliards FCFA. Avec d’autres produits offerts, on ressort avec un total de 1.184.931crédits alloués (tous crédits confondus) pour un montant de 54,3 milliards de FCFA. A cela s’ajoute le renforcement des capacités des bénéficiaires et des fédérations des bénéficiaires.

Fort des avancées obtenues, le Togo a voulu atteindre plus de bénéficiaires et mieux répondre à leurs besoins en conceptualisant la stratégie d’inclusion financière par le processus MAP.

Dans cette dynamique de conceptualisation, le souci d’appropriation nationale a milité en faveur de la mise en place conjointe, avec le ministère des Finances, du Comité de Pilotage et du Comité Technique du MAP qui devront assurer le bon déroulement du processus.

En effet, l’enquête sur la demande (enquête FinScope) au Togo a été réalisée en avril 2016 par l’Institut National de la Statistique (INSEED), auprès de la population âgée de 15 ans et plus (appelée adulte).

Cette étude a révélé que les efforts d’inclusion financière ont touché 60% de la population adulte, 27% ont accès au crédit, 43% épargnent, 19% utilisent les produits d’assurance, 24% utilisent le mécanisme de mobile money ; et que l’éducation financière demeure un défi. Les résultats obtenus ont montré qu’il y a un effort à faire par rapport au 40% qui sont exclus de tous services financiers.

Il faut alors que l’offre soit diversifiée afin que tous les Togolais puissent avoir accès à la finance de base. L’étude de l’offre et de la réglementation devra alors identifier les fournisseurs et les produits.

A cet effet, il importait de procéder à la collecte des données auprès des banques, des compagnies d’assurance, des Systèmes Financiers Décentralisés, des organismes de téléphonie mobile, des structures de réglementation et autres acteurs partenaires techniques.

Cette collecte des données a été réalisée par le Cabinet national ACR (Assistance Consulting and Research), en février-mars 2017, sur la base de questionnaires validés par la partie nationale.

Je voudrais saluer ici tout l’effort qui est le vôtre, vous structures auprès desquelles a été menée la collecte d’informations. Malgré l’étendue du questionnaire et par endroit sa complexité, vous avez accepté de répondre, nous faisant disposer aujourd’hui d’une base d’informations utiles à plus d’un titre.

Mesdames et Messieurs,

Chers invités,

Suite à la collecte des données par le Cabinet ACR, une visite pays a été menée par UNCDF et son partenaire ECONSULT au cours de laquelle des structures ont été rencontrées et des discussions menées afin d’appréhender le comportement des secteurs et branches d’activités. Les résultats du diagnostic de l’inclusion financière qui seront présentés ce jour permettront aux fournisseurs de services financiers de reconsidérer les services et produits fournis jusqu’alors, et de créer les maillons jusqu’ici manquants afin de répondre aux attentes de nos populations.

Mesdames, Messieurs

Distingués invités

Les défis demeurent énormes. Il existe des zones reculées qu’il faut atteindre; il existe des secteurs non suffisamment desservis notamment le secteur agricole qu’il faut financer ; il existe des cibles encore exclues et qu’il faut approcher par les services financiers en vue d’amorcer la production au niveau de cette frange de la population ; il existe de  nouveaux créneaux dont il faut améliorer le financement : c’est le cas des chaînes de valeur agricole ; il y a lieu d’améliorer le financement des micro, petites et moyennes entreprises (MPME) ; il y a lieu pour les ménages, d’accumuler des actifs pour l’éducation et la santé.

Je ne doute pas que votre contribution à cet atelier aidera grandement à asseoir une stratégie qui nous permettra de répondre au mieux aux attentes de nos populations.

Je voudrais  exprimer la profonde gratitude du gouvernement togolais à tous les partenaires techniques et financiers pour leur écoute attentive et les encouragements qu’ils n’ont cessé d’apporter à ce processus. Je voudrais particulièrement remercier l’ UNCDF et du PNUD pour le précieux  appui apporté au Togo dans la conduite de cet exercice..

Mes remerciements vont également au cabinet ACR, à l’INSEED pour le travail gigantesque de collecte d’informations, le cabinet ECONSULT représenté au présent atelier  par Monsieur KEITH pour Le travail abattu jusqu’ici.

Je voudrais saisir l’occasion pour inviter tous nos partenaires techniques et financiers à s’inspirer des résultats qui seront présentés pour encore mieux orienter leurs appuis en faveur de l’inclusion financière pour le bonheur de nos populations des villes et des campagnes.

Avant de clore mon propos je voudrais féliciter les membres du comité de pilotage et du comité technique pour la disponibilité et l’engagement dont ils ont fait preuve tout le long du processus. L’investissement individuel et collectif des uns et des autres, ainsi que la très belle synergie développée entre les deux départements ministériels ont constitué des facteurs clés de succès du processus MAP au Togo.

Mesdames, Messieurs,

Distingués invités

Le processus tire vers sa fin. Bientôt la feuille de route sera élaborée. Et sa mise en œuvre sera un enjeu pour lequel je saisis l’occasion pour demander à nos partenaires techniques et financiers, toujours à nos côtés, de planifier leur appui pour l’accompagnement.

Ensemble nous réussirons à construire un secteur de la finance inclusive ordonné, efficace et utile pour le bonheur de notre population.

En réitérant à chacun et à tous la gratitude du Gouvernement togolais, je déclare ouvert l’atelier de présentation des résultats du diagnostic de la finance inclusive.

Je vous remercie pour votre aimable attention. ‘’

Laissez vos commentaires