FNFI

A la découverte de BROUVOU Adzoa, Bénéficiaire du Produit APSEF

0407

Echos des Bénéficiaires des Produits FNFI

A la découverte de BROUVOU Adzoa, Bénéficiaire du Produit APSEF (Accès des Pauvres aux Services Financiers) du Fonds National de la Finance Inclusive

Dans ce nouveau numéro de votre rubrique ‘’Echos des Bénéficiaires des Produits FNFI’’, votre Journal Togo Matin vous conduit à Tado, dans la préfecture de Moyen Mono pour partager avec vous les témoignages de BROUVOU Adzoa, Bénéficiaire du Produit ‘’Accès des Pauvres aux Services Financiers’’ (APSEF) du Fonds National de la Finance Inclusive. Retour sur le parcours de Dame Adzoa

Tado, préfecture du Moyen Mono, en parcourant cette préfecture de la Région des plateaux pour aller rendre visite à notre interlocutrice, une des innombrables bénéficiaires des Produits du FNFI, c’est avec joie que nous remarquons un engouement et enthousiasme certains des femmes devant leurs étalages de tous ordres. Ce qui est le plus surprenant et admirable, c’est le fait que chacun veuille se prendre en charge en réalisant une activité génératrice de revenus. Dans ce coin réputé pour ses activités commerciales, plusieurs bénéficiaires des produits FNFI. En ce jour, c’est Dame BROUVOU Adzoa qui cristallise notre attention.

‘’Avec le soutien du FNFI grâce à son premier cycle de crédit ‘’ Accès des Pauvres aux Services Financiers’’ (APSEF), et l’aide de mon époux, j’ai réussi à me mettre à mon propre compte, à travers cette petite activité de vente d’ignames frites, communément appelé Koliko. Après plusieurs années sans activité génératrice de revenus fixe, il me fallait donc trouver une source de financement pour pouvoir réaliser mon rêve. Je me suis alors rapprochée de SPEC OIC, une institution de Microfinance partenaire du FNFI pour voir dans quelles conditions je pouvais contracter un microcrédit pour pouvoir démarrer mon activité. Après avoir suivi toutes les étapes nécessaires auprès, non seulement de l’institution de microfinance, mais aussi auprès d’un Prestataire de Services Techniques, j’ai obtenu une première tranche de crédit de 30.000 F CFA. Cette somme m’a permis de pouvoir acheter quelques tas d’igname, une marmite pour friture, quelques litres d’huile, quelques assiettes ainsi que divers petits équipements pour pouvoir démarrer la préparation et la vente d’ignames frites Et comme vous le savez, les débuts sont un tout petit peu difficile, car les gens ont besoin d’un peu de temps pour pouvoir se familiariser avec les nouvelles activités Mais aujourd’hui, je vous assure que l’activité évolue très bien et j’arrive à dégager des revenus pour pouvoir me prendre en charge.

Des témoignages comme celui de BROUVOU Adzoa font partie de ceux que l’on veut entendre car ils font partie de ceux qui sont stimulants et font cas d’école et permettent à plusieurs autres personnes de pouvoir s’en inspirer. Le courage et la détermination de notre interlocutrice a fini par payer. Aujourd’hui son activité est florissante et les revenus qu’elle dégagent lui permettent de faire face aux remboursements des crédits et à prendre en charge ses besoins ainsi que ceux de sa famille.

‘’ Depuis que j’ai réussi à réaliser mon rêve, je me sens plus épanoui car j’arrive à me prendre en charge et à contribuer aux cotés de mon mari à la prise en charge des besoins de notre famille. Je n’éprouve aucune difficulté par rapport aux remboursements de crédit.

KD

 

Fermer le menu