ATELIER DE REFLEXION SUR LES MECANISMES DE REDUCTION DU PORTEFEUILLE A RISQUE (PAR) AU SEIN DES SFD

0811

Le Secrétariat d’Etat auprès de la Présidence de la République chargé de l’Inclusion Financière et du Secteur Informel a tenu jeudi 07 novembre à Lomé un atelier de réflexion sur les mécanismes de réduction du Portefeuille A Risque (PAR) au sein des Systèmes Financiers Décentralisés (SFD). L’atelier a regroupé une cinquantaine de participants, pour la plupart Directeurs Généraux des SFD.

Dans le paysage financier, on désigne par Portefeuille à Risque le poids des créances en souffrance dans l’encours total de crédit. Il permet au gestionnaire de crédit de mesurer la partie du portefeuille contaminée par les impayés, et présentant un risque de ne pas être remboursée.

Malheureusement, ces dernières années, le taux de dégradation du portefeuille des SFD est passé de 4,9% à 8,7% contre une norme de 3%. C’est donc pour examiner les causes majeures de la dégradation du portefeuille afin d’en poser les bases de solution que le présent atelier est organisé. L’atelier nourrit également l’ambition de proposer un plan d’actions au regard des causes majeures ressorties, dans la perspective de proposer des solutions durables.

La réduction des impayés dans les Systèmes Financiers Décentralisés retient l’attention des plus hautes autorités de notre pays qui ont instruit de porter dans le Plan National de Développement 2018-2022 en son Effet 8, l’assainissement du secteur de la microfinance comme l’une des actions devant concourir à « l’accès des populations pauvres, en particulier les groupes vulnérables, aux services financiers adaptés à leurs besoins ».