Avec un financement d’une valeur de 3 500 000 fcfa, l’Ets BONTE DE JESUS fait désormais partie des bénéficiaires du produit ‘’N’kodédé’’.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Nous sommes à Kara, préfecture de la Kozah. Ici, l’Ets BONTE DE JESUS s’est spécialisé dans le commerce de chaussures, de pagnes et de sacs à main dames. Après avoir obtenu avec succès un produit générique du FNFI qui lui a permis de démarrer cette activité, madame BOROZI Angoulelou, qui a bien remboursé son crédit dans les délais a renforcé son activité grâce au crédit Nkodédé, crédit mis en place par le FNFI pour les bénéficiaires en fin de cycle des produits. Dans les lignes qui suivent, l’heureuse bénéficiaire partage ses témoignages…

Le produit Nkodédé mis en route par le FNFI en partenariat avec Orabank Togo est destiné aux bénéficiaires en fin de cycle des produits FNFI afin qu’ils puissent diversifier ou passer à échelle leurs activités. Au nombre des bénéficiaires de ce produit, madame BOROZI Angoulelou qui peut aujourd’hui se réjouir d’avoir pu passer à échelle son activité grâce à la capacité nouvelle que lui a accordé le FNFI de devenir actuellement une entrepreneure modèle et prospère.

 ‘’ Les différents crédits FNFI m’ont permis de débuter mon activité commerciale. Ces différents crédits m’ont permis de débuter avec la vente des sacs et des chaussures pour dames. Une belle expérience que j’ai vécue pendant des années et qui m’a permis de devenir une personne qui vit de l’exercice de son activité génératrice de revenus. J’ai bien remboursé dans les délais mes différents crédits et en toute logique j’avais besoin d’un financement additionnel afin de passer à échelle min activité. ‘’

Et justement le FNFI ne laisse pas ses bénéficiaires en fin de cycle sur le chemin, un mécanisme en effet est mis en place afin de permettre à ceux qui en font la demande de pouvoir diversifier ou passer à échelle leurs activités. Lé crédit N’kodédé, avec à la clef un montant maximum de 5 000 000 FCFA, de quoi permettre aux bénéficiaires d’avoir les moyens conséquents pour se remettre en selle.

 ‘’ J’ai donc préparé les dossiers nécessaires requis que j’ai soumis après étude des dossiers, j’ai été contactée pour la signature de la convention de financement et j’ai obtenu plus tard un financement d’une valeur 3 500 000 FCFA. Autrefois évoluant presque dans l’informel, ce financement m’a permis d’agrandir ma boutique et de proposer de nouveaux services à ma clientèle, notamment la vente des sacs, pagnes et chaussures. Depuis ce passage à échelle, mes activités me permettent de mieux rentabiliser et de pouvoir rêver en grand mon avenir. C’est un véritable soulagement de voir que dans notre pays, des institutions, à l’instar du FNFI donne les opportunités aux ménages de pouvoir entreprendre et de dégager des revenus pour la prise en charge de leurs besoins fondamentaux. Grâce à mon activité, je mesure aujourd’hui tout le chemin parcouru avec le FNFI depuis des années, et chaque jour qui passe je renforce mon autonomie et mon épanouissement’’.

KD

Laissez vos commentaires