Le restaurent PAUPIERRE bénéficie d’un crédit de 5 000 000 FCFA pour la relance de ses activités.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Lomé, quartier tokoin séminaire. Ici loge depuis des années le restaurent PAUPIERRE, spécialisé dans les mets africains et européens. Monsieur GBENYEDZI Mokpokpo Pierre en est le promoteur. Avant le Covid, il précise que ses activités se déroulaient bien et que le chiffre d’affaire était à la hauteur de ses espérances. Mais avec les conséquences liées au Covid 19, le jeune promoteur a vu ses activités ralentir et il lui fallait trouver des sources de financements pour relancer ses activités. Aujourd’hui, il est fier d’affirmer que le FNFI lui a permis d’avoir un financement qui lui permet actuellement de se remettre en selle. Dans le dernier numéro de cette semaine, Echos des bénéficiaires des produits FNFI partage avec sous ses témoignages…

Formalisé depuis un an et demi déjà, le restaurent PAUPIERRE, comme bon nombre d’entreprises dans le pays fait face aux sévères conséquences liées au Covid 19. Chef cuisinier et promoteur du restaurent, GBENYEDZI Mokpokpo Pierre ne voulait pas subir indifférent les coups que lui infligeait les restrictions liées au Covid 19.

Comment et où trouver des sources de financement pour mettre en place une stratégie de riposte. Telle était la question qui lui trottait l’esprit jusqu’au jour où il découvre sur le portail FNFI la mise en route d’un nouveau produit ‘’Crédit de Relance’’, destiné justement à soutenir les entreprises à faire face au Covid 19.

 ‘’Je ne me suis jamais confronté à une telle situation.  Faute de clients et de commandes comme de par le passé, j’étais même obligé de mettre la clé sous le paillasson pour une période de trois, voire 4 mois environ. Le Covid a entrainé pour moi des dettes étouffantes. Ayant besoin de financement pour me repositionner, je me suis tourné vers le FNFI, d’où j’ai reçu des instructions sur les conditions à remplir pour l’obtention du crédit de relance. J’ai rassemblé tous les dossiers requis et transmis via le fnfi.tg.’’

Après dépôt des dossiers, ceux-ci sont compliés puis traités ensuite, et les promoteurs éligibles sont ensuite rappelés pour la signature de la convention de financement devant ouvrir la voie à l’octroi du crédit.

 ‘’Après la signature de la convention, j’ai obtenu un financement de 5 000 000 FCFA qui m’a permis de dynamiser mes activités. J’ai rénové et amélioré les capacités d’accueil du restaurent. Grâce à ce financement, j’ai pu remettre sur place mes activités. Une partie de ce financement a servi à rénover et à améliorer le cadre du restaurant, une autre partie a servi pour que je puisse m’équiper et réapprovisionner mon restaurent de sorte de pouvoir attirer plus de clientèle. Depuis cette nouvelle réorganisation, j’arrive à dégager des revenus qui me permette de renforcer chaque jour qui passe mon autonomie et épanouissement.’’

KD

Laissez vos commentaires