Avec un financement d’une valeur de 9 024 750 FCFA, l’entreprise LAPAG.C – BTP relance ses activités.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Sise dans le quartier Novissi à Lomé, LAPAG.C – BTP intervient dans le domaine de la construction des bâtiments et des travaux publics. Depuis le Covid 19, Monsieur BATE Akouètè, responsable de ladite structure a vu ses activités prendre du recul avec pour conséquences la baisse de son chiffre d’affaires. Voulant à tout prix se remettre en selle avec un financement, c’est finalement vers le FNFI que le jeune promoteur se tourne et se renseigne sur les opportunités pour lui de pouvoir contracter un crédit. Dans le numéro de votre magazine ‘’Echos des bénéficiaires des produits FNFI’’, Togo Matin partage avec vous les témoignages du jeune promoteur…

Nombre d’entreprises ont vu leurs activités prendre un coup d’arrêt avec les conséquences liées au Covid 19. Au nombre de ces entreprises, LAPAG.C – BTP qui a vu son chiffre d’affaires chuté brutalement.

 ‘’ J’ai mis sur pieds ma société depuis trois années déjà. Malheureusement, en 2020, alors que j’étais seulement dans ma seconde année d’activité, je devais déjà faire face aux dires conséquences liées au Covid 19. Les conséquences étaient très dures à supporter pour la jeune entreprise naissante que j’étais. Les travaux et marchés en cours d’exécution ont connu un ralentissement, voire un arrêt. Cela a causé l’interruption de certains payements attendus et par ricochet la réduction d’une partie du personnel, et aussi des équipes de travaux sur les sites. Il faut noter tout de même qu’il y a eu quelques moments de tensions avec les partenaires fournisseurs de moyens matériels. C’est justement pour me remettre en selle que je me suis rapproché du FNFI pour voir dans quelles mesures je pourrais bénéficier du Crédit Entreprise pour relancer mes activités. Je me suis mis au parfum des dossiers que je devais constituer et j’ai transmis via le portail FNFI.TG.’’

Après étude de dossiers, Monsieur BATE voit son dossier validé et est invité pour une signature de la convention de financement. Il obtient dans la foulée un financement d’une valeur de 9 024 750 FCFA pour la relance de ses activités.

‘’ Une fois ce financement reçu, j’ai pu acquérir des moyens matériels notamment une bétonnière, un vibreur, des panneaux métalliques de coffrage, ainsi qu’un véhicule tricycle. Tous ces outils seront mis en location afin d’avoir des revenus en plus de ceux obtenus de l’exercice de notre activité principale qu’est la construction. Je dois avouer que c’est une véritable satisfaction de pouvoir être bénéficiaire de ce programme de financement mis sur pieds par notre gouvernement qui se révèle ainsi soucieux de la prospérité du domaine entrepreneurial, et de la croissance économique de notre Etat qui ne peut en majeure partie procéder que de la redynamisation du secteur privé ’’, indique Monsieur BATE Akouètè visiblement soulagé d’avoir trouvé les moyens nécessaires pour relancer ses activités.

KD

Laissez vos commentaires