Echos des bénéficiaires des produits FNFI

0312

Ce jour, Echos des bénéficiaires des produits FNFI dépose ses valises à Atakpamé, région des plateaux pour partager     avec vous les témoignages de Madame TASSIBA Sadia qui grâce au Produit d’Accompagnement Spécial (PAS) est détentrice aujourd’hui de son étalage de vente de vêtements pour femmes. Vraie combattante qui depuis des années a mis de son côté toutes les chances de réussir. Reportage…

Il ya quelques années, TASSIBA Sadia ne pouvait imaginer qu’aujourd’hui avec de la rigueur et de la détermination, elle pourrait gagner le pari de son devenir. Après plusieurs tentatives sans succès de contracter un microcrédit auprès des Institutions de Microfinance classique, Sadia, sur conseils de ses voisins, se rend à COOPEC ILLEMA, une Institution de Microfinance partenaire du FNFI pour se renseigner sur les conditions d’octroi et d’éligibilité des nombreux produits du Fonds. Après avoir suivi toutes les étapes indispensables, elle obtient successivement toutes les 4 tranches du crédit APSEF, crédit qui lui permet de démarrer une petite activité de vente de vêtements de friperie pour femmes. Ayant fini le remboursement total du crédit APSEF, elle se rend compte qu’elle ne pouvait pas s’arrêter en si bon chemin, il lui fallait une autre source de financement pour passer à échelle son activité.

‘’ Je suis donc reparti voir mon agent de crédit à COOPEC ILLEMA pour lui expliquer le besoin que j’avais de passer à échelle mon activité. C’est dans les échanges avec ce dernier, que j’ai été informé justement que pour les bénéficiaires fins de cycle de APSEF ayant bien remboursé tous leurs crédits, il existait un Produit d’Accompagnement Spécial qui est sensé leur permettre de renforcer leurs activités. J’ai aussitôt poussé un ouf de soulagement en me disant que c’était l’occasion que je devais saisir pour pouvoir aller de l’avant. Après m’être pliée à toutes les conditions requises, je me suis vu octroyer un crédit de 100.000 FCFA qui m’a permis d’acheter des ballots de vêtements pour femmes que j’expose ici actuellement. Comme vous le savez, Atakpamé étant une ville où la mode vestimentaire a pris le dessus, personne ne peut résister à la tentation. Et moi, je profite de l’occasion pour accroitre mes revenus et j’avoue que mes clientes sont très contentes des modèles que j’expose ici car ce sont des modèles très tendance.’’

Sadia, depuis l’obtention du crédit PAS remarque avec assez de satisfaction l’évolution de son activité, et pour elle cela lui permet de renforcer son autonomie et de jouer un rôle très important dans l’économie locale.

‘’Je suis très heureuse depuis que j’ai renforcé mon activité, car je me sens totalement intégrée au processus de développement de mon pays. Chaque jour qui passe, je renforce mon activité, et je crée de la richesse. Car j’ai même une personne qui m’aide dans mon activité, et cette personne a droit à des ristournes à la fin du moins. Moi aussi, je me suis inscrite dans la dynamique de la réduction de la pauvreté.’’

KD