FNFI

Echos des Bénéficiaires des Produits FNFI

fnfi2

‘’Il faut savoir compter, mais pas que sur les autres’’, Akouvi AHOVON ; Bénéficiaire du Produit APSEF du FNFI.

Dans ce nouveau numéro de votre rubrique ‘’ Echos des Bénéficiaires des Produits FNFI ‘’, nous vous conduisons a Notsé, dans la région des plateaux, pour partager avec vous les témoignages de Akouvi AHOVON, Bénéficiaire du Produit ‘’Accès des Pauvres aux Services Financiers’’ (APSEF). Reportage…

———————-

‘’Il faut savoir compter, mais pas que sur les autres’’, c’est par cette maxime adaptée en français que notre interlocutrice, Akouvi AHOVON, la quarantaine, fière de son allure, nous accueille tout en se réjouissant que grâce au Fonds National de la Finance Inclusive et notamment à son produit générique APSEF, elle aura réussi à démarrer une petite activité génératrice de revenus qui lui permet aujourd’hui de pouvoir dégager des revenus.

Autrefois obligé de se rendre disponible pour réaliser les petites activités d’autrui contre quelques pécules, elle a aujourd’hui réalisé qu’il faut pouvoir compter dans la vie, mais pas que sur les autres…

‘’ Je n’ai pas appris de métier dès ma jeunesse. J’avais par contre un penchant pour le commerce, la vente de quelques bricoles. Malheureusement, je n’ai pas vraiment pu me mettre à exercer ces petites activités pour mon propre compte, faute de soutien financier. J’ai alors commencé à aider plusieurs personnes dans le quartier, je les aidais à réaliser quelques petites activités et en contrepartie je percevais quelques petits sous qui me permettait de pouvoir me nourrir convenablement. Je dois avouer que j’ai évolué ainsi pendant plus de trois années.’’

Voyant qu’elle n’était pas épanouie en travaillant pour les autres, notre interlocutrice se met alors à chercher des voies et moyens pour pouvoir se prendre en charge, elle voulait donc commencer à réaliser une activité génératrice de revenus pour son propre compte. Elle avait alors besoin d’un recours financier.

‘’ Je suis alors mise à chercher des appuis financiers pour pouvoir commencer une petite activité. Fort heureusement, dans la maison où j’habitais, vivait un agent de crédit de SPEC OIC, une Institution de Microfinance Partenaire du FNFI. Je me suis alors rapprochée de cette personne pour lui expliquer mon ambition de vouloir démarrer une petite activité et le besoin pour moi d’avoir un léger coup de pouce financier. Je me suis alors informée davantage sur tous les produits du FNFI et on s’est ensemble rendu compte que j’étais le plus éligible au produit générique APSEF du FNFI. Désormais toutes ces informations en ma possession, je me suis alors plié à toutes les exigences pour pouvoir être éligible au Produit. Constitution du Groupe Solidaire, Formation en techniques de création d’entreprises et gestion de crédit puis je me suis alors vu octroyer un premier crédit de 30.000 FCFA. Avec cette somme je me suis immédiatement mis à la commercialisation des oranges et des petites bricoles (Bonbons, chewingums, chocolat, Pectol) …’’

Désormais maitresse de sa propre activité, notre interlocutrice peut alors mesurer tout l’impact du Produit APSEF du FNFI. Elle dit être plus autonome économiquement et arrive à prendre en charge ses besoins. Elle a le sentiment aujourd’hui d’avoir gagné le pari de son devenir.

‘’ Il est évident que je ne gagne pas des centaines de milles de mon activité, mais les recettes que j’arrive à dégager me permettent de faire face au remboursement et à assurer mes besoins personnels. Je me sens plus bien et plus à l’aise depuis que je travaille pour moi’’.

Il faut pourvoir compter, mais pas que sur les autres. De cet adage, on retient qu’il arrive à tout le monde à un moment ou à un autre de son existence d’avoir besoin d’autrui, d’avoir recours aux autres pour pouvoir avancer. Mais ce recours ne saurait être éternel, il est important que chacun assume son destin, que chacun puisse s’épanouir avec ses propres activités pour pouvoir ainsi réaliser ses rêves.

 

KD

 

Fermer le menu