FNFI

Echos des bénéficiaires des produits FNFI

0509

Ce nouveau numéro de votre rubrique ‘’Echos des bénéficiaires des produits FNFI met sous les feux de la rampe les témoignages de Madame ZEKPA Apolé, bénéficiaire du produit d’Accompagnement Spécial du Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI). Notre bénéficiaire a pu renforcer son activité de vente de fruits et d’amuses bouches. Et depuis lors, elle renforce progressivement son autonomie.

Lomé, quartier Ségbé. C’est ici dans ce quartier périphérique de la ville de Lomé, que madame ZEKPA Apolé, la quarantaine vit avec sa famille depuis de nombreuses années. Voulant à tout prix exercer une activité génératrice de revenus qui puisse lui permettre de se prendre en charge et par ricochet prendre en charge les besoins de sa famille, notre interlocutrice obtient depuis 2017 successivement les 4 cycles du crédit ‘’Accès des Pauvres aux Services Financiers ‘’ (APSEF) du FNFI, crédit qui lui permet de démarrer la commercialisation à petite échelle de fruits, les mangues et les oranges notamment. Voyant que son activité prend de l’ampleur et ne pouvant plus contenir les demandes sans cesses croissantes de ses clients devenus nombreux au fil du temps, dame Apolé retourne voir son Institution de Microfinance, PADES pour lui expliquer son désir de passer à échelle son activité.

‘’ Comme je voulais à tout prix consolider mon activité, les bénéfices que j’avais personnellement dégagés ne pouvait pas me permettre de réaliser mon rêve. C’est justement lors de nos échanges avec mon agent de crédit que j’ai été informé justement de la possibilité pour moi de bénéficier du Produit d’Accompagnement Spécial qui était justement destiné aux bénéficiaires en fin de cycle de APSEF et AGRISEF. Comme personnellement, j’avais bénéficié dans le passé des 4 cycles de APSEF et que j’étais en règle dans les remboursements, je n’ai pas mis très longtemps avant de bénéficier d’un crédit supplémentaire de 100.000FCFA. Ce crédit comme vous le voyez, m’a permis notamment de renforcer mon activité de commercialisation de mangues, j’en vends en grande quantité actuellement. A ce commerce de plus grande échelle, j’y ai également ajouté la vente des petites bricoles, communément appelées amuse bouches ainsi que la vente des bananes plantins et même les tournesols. Je suis parvenu donc grâce au soutien du FNFI à bâtir mon commerce exactement comme je le souhaitais. Et depuis c’est avec grand sentiment de satisfaction que je me lève jour après jour pour exercer mon activité.’’

KD

Fermer le menu