Echos des bénéficiaires des produits FNFI

WhatsApp Image 2019-10-07 at 06.40.26

‘’Je peux affirmer qu’aujourd’hui le FNFI a contribué à mon autonomie financière’’, Elias N’TSOUGAN, peintre automobile et bénéficiaire du produit AJSEF.

Pour ce premier numéro de la semaine de votre rubrique quotidienne ‘’Echos des bénéficiaires des produits FNFI’’, Togo Matin reste à Lomé pour partager avec vous les témoignages d’un jeune artisan, la quarantaine qui après tant d’années d’efforts et de sacrifices est désormais patron de son atelier de peinture auto. Elias N’TSOUGAN dit haut et fort à qui veut l’entendre que la réussite se trouve au bout de l’effort. Retour sur le parcours de ce quarantenaire qui à crée aujourd’hui deux emplois indirects…

Son rêve depuis sa tendre enfance était de devenir un chauffeur de taxi, et pour cause à force de regarder son papa conduire à longueur de journée, il lui est venu à l’esprit d’emboiter le pas à son géniteur. Mais au fil des années, celui qui est surnommé affectueusement dans son quartier Eli se trouve une autre vocation, la peinture auto. Pas très étonnant pour celui dont la voiture a toujours constitué un rêve de jeunesse.

‘’ Quand j’ai donc décidé de me former en peinture auto, je dois avouer que ça n’a pas très surpris ni ma famille ni mon entourage, car j’étais très porté vers tout ce qui se rapportait à l’automobile. J’ai donc décidé de m’inscrire dans un centre de formation, centre d’où je suis sorti à l’issue de deux années nanties d’un Certificat d’Aptitude Professionnelle. Une fois ma formation achevée, il était de bon ton que je puisse me prendre en mains en exerçant pour mon compte une activité. Je devais pour cela ouvrir mon atelier. Il est vrai que j’avais de petites économies, mais il m’en fallait davantage si je voulais mettre sur pieds mon atelier et l’équiper par la même occasion. Je me suis alors mis à chercher les voies et moyens qui étaient possibles pour moi de pouvoir contracter un microcrédit. C’est donc dans mes tentatives que j’ai été informé de la possibilité pour moi de contracter le produit AJSEF du FNFI. Très vite, je me suis rendu auprès de PADES Microfinance pour me renseigner davantage sur les conditions que je devais remplir pour prétendre obtenir le crédit. Je dois avouer que le FNFI a vraiment simplifié toutes les formalités pour permettre aux bénéficiaires potentiels de pouvoir avoir le crédit dans les délais impartis afin de leur permettre d’aller de l’avant dans la réalisation de leurs rêves. ‘’

C’est justement pour faciliter l’obtention des microcrédits que le FNFI depuis 2014 a noué un partenariat très soudé avec 26 Prestataires de Services Financiers, sur la base du principe du faire faire.

‘’Une fois que j’ai obtenu lé crédit AJSEF d’un montant de 100.000 FCFA que j’ai cumulé avec mes petites économies d’alors, j’ai alors fait ce petit hangar et acquis les premiers kits d’outillage qui me permettent aujourd’hui de pouvoir débuter mes travaux. Comme vous le voyez actuellement, je suis en train de retaper une voiture, et je peux rendre grâce à Dieu que j’ai un début de bonne clientèle. Tout est dans la manière dont on est courtois avec ses clients mais aussi et surtout dans la manière dont nous rendons nos prestations. Je peux affirmer qu’aujourd’hui le FNFI a contribué à mon autonomie financière.’’

KD