Echos des bénéficiaires des produits FNFI

2110

Lundi, premier numéro de votre rubrique quotidienne ‘’Echos des bénéficiaires des produits FNFI’’. Atakpamé est une fois de plus mise sous les feux de la rampe pour partager les témoignages de KASSINGA Doglowa qui grâce au soutien financier du Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI) grâce notamment à son produit Accès des Agriculteurs aux Services Financiers (AGRISEF) est devenu riziculteur dans la ville aux sept collines. Une activité qui après seulement quelques mois lui permet de renforcer son autonomie et de gagner progressivement le pari de son devenir…Témoignages…

Quand on demande à KASSINGA Doglowa pourquoi il a choisi d’exercer l’agriculture, sa réponse est sans ambages, ‘’ Pour moi, le développement humain réside dans la terre que je tourne et retourne à longueur de journée.’’ Des propos qui témoignent de l’amour que nourrit notre jeune quarantenaire pour l’agriculture, un métier qu’il n’a pas eu tort de choisir d’exercer, car aujourd’hui il arrive à tirer son épingle du jeu.

‘’ ‘’Comme vous le savez, dans notre monde actuel, on ne respecte une personne que sur la base de ce qu’il fait ou de ce qu’il sait faire. C’est pourquoi depuis mon enfance, je me suis donné toutes les chances d’exceller. Il était question pour moi d’exceller soit dans les études, soit en exerçant une activité digne de ce nom. Et je crois que progressivement, la seconde option a pris le dessus. J’avais déjà un demi hectare de parcelle, et comme j’avais déjà un fort penchant pour la culture de riz, je me suis dit que c’était l’occasion pour moi de saisir l’opportunité et de me mettre à l’œuvre. Mes agents de crédit m’ont donc informé de la possibilité pour moi d’avoir accès au crédit AGRISEF. Je n’ai pas mis assez de temps et je me suis mis à remplir toutes les conditions qui étaient essentielles. Nous avons formé un groupe solidaire de 5 personnes, nous avons accepté de nous faire former et d’accepter l’accompagnement des services techniques à l’instar de l’ICAT. C’est seulement après cette série d’activités que nous avons reçu le crédit. Moi j’ai d’abord reçu un crédit de 100.000 FCA et ce crédit m’a donc permis de me lancer dans la culture de riz. J’ai acheté des semences puis les intrants et je me suis lancé à fond dans mes activités.’’

Un début d’activité qui permet à celui qui est affectueusement appelé Dog dans sa localité, une activité qu’il exerce avec assez de sérieux et de détermination. La preuve, il se rend dans sa superficie cultivable avec entrain.

‘’ Chaque jour qui passe, quand je viens surveiller mes cultures, je ne peux que me réjouir de constater l’évolution. Et cela me réjouis d’autant plus qu’en fin de saison, je reste convaincu que je pourrai récolter un bon nombre de sacs de riz dont une partie ira pour la commercialisation et l’autre partie pour ma consommation personnelle avec ma famille. Il faut reconnaitre que dans notre pays il existe des initiatives destinées à permettre aux populations d’exercer une AGR pour pouvoir s’autosuffire et de prendre en charge’’.

 

KD