Echos des bénéficiaires des produits FNFI

1810

Être riziculteur a toujours été une passion pour le bénéficiaire AGRISEF qui est mis sous les feux la rampe de ce jour. Son rêve ne deviendra réalité que grâce au crédit AGRISEF qu’il a reçu à Atakpamé par l’intermédiaire de COOPEC ILLEMA, une Institution de Microfinance partenaire du FNFI dans la région des plateaux. Aujourd’hui, KITA Kokou raconte à qui veut l’entendre que c’est grâce au FNFI qu’il a pris son envol. Reportage…

C’est dans son champ rizicole que nous rencontrons un vendredi matin KITA Kokou, à l’allure fière et très débonnaire, celui qui aujourd’hui compte bientôt la quarantaine nous confie que le FNFI lui a donné la chance de sa vie, celle d’être un riziculteur qui peut également partager son expérience dans la région des plateaux.

‘’Comme vous le savez, dans notre monde actuel, on ne respecte une personne que sur la base de ce qu’il fait ou de ce qu’il sait faire. C’est pourquoi depuis mon enfance, je me suis donné toutes les chances d’exceller. Il était question pour moi d’exceller soit dans les études, soit en exerçant une activité digne de ce nom. Et je crois que progressivement, la seconde option a pris le dessus. J’avais déjà un demi hectare de parcelle, et comme j’avais déjà un fort penchant pour la culture de riz, je me suis dit que c’était l’occasion pour moi de saisir l’opportunité et de me mettre à l’œuvre. Mes agents de crédit m’ont donc informé de la possibilité pour moi d’avoir accès au crédit AGRISEF. Je n’ai pas mis assez de temps et je me suis mis à remplir toutes les conditions qui étaient essentielles. Nous avons formé un groupe solidaire de 5 personnes, nous avons accepté de nous faire former et d’accepter l’accompagnement des services techniques à l’instar de l’ICAT. C’est seulement après cette série d’activités que nous avons reçu le crédit. Moi j’ai d’abord reçu un crédit de 100.000 FCA et ce crédit m’a donc permis de me lancer dans la culture de riz. J’ai acheté des semences puis les intrants et je me suis lancé à fond dans mes activités.’’

Un coup de pouce financier qui a désormais permis à notre interlocuteur de se lancer dans son activité de riziculteur, et déjà en quelques mois seulement d’exploitation, il mesure non seulement l’impact du crédit AGRISEF sur son activité, mais aussi et surtout l’impact financier que va lui générer à terme son activité.

‘’ Comme vous pouvez le constater, mes cutures sont à l’étape de la maturation et très bientôt sera venu le moment de la récolte. Je reste convaincu que j’aurai à récolter une dizaine de sacs de riz au moins que je mettrai à la vente en détails et en gros. Ce faisant, je pourrai non seulement faire face aux remboursements de crédits mais aussi et surtout constituer des épargnes pour pouvoir faire face au quotidien’’.

KD