Le Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI) a achevé mercredi 18 novembre 2020 à Notsè cinq jours de retraite opérationnelle et stratégique. Il s’est agit au cours de cette retraite de faire le bilan de l’année écoulée et de définir le Plan de Travail et de Budget Annuel pour le compte de l’année 2021.

On note essentiellement que la qualité des opérations sera au cœur des interventions du FNFI pour le compte de l’année 2021 avec un accent particulier sur la couverture des zones jusqu’ici non couvertes par les interventions du FNFI.

‘’Cette retraite doit être pour chacun de nous un nouveau départ en termes de meilleure définition des objectifs qui concourent à l’atteinte des résultats globaux de l’Institution. La place qu’occupe le FNFI dans le Plan National de Développement (PND) impose à tout le personnel du FNFI plus de sérieux et de professionnalisme. Les populations de notre pays comptent sur nous pour sortir de leur vulnérabilité et consolider leur épanouissement’’, a déclaré Madame Mazamesso ASSIH, Ministre auprès de la Présidence de la République chargé de l’Inclusion Financière et de l’Organisation du Secteur Informel.

‘’ Cette mise au vert doit permettre à chacun de nous de comprendre quel doit être le rôle de chaque direction dans l’atteinte des objectifs du FNFI. Il est question pour nous, au sortir de cette retraite, de renforcer la synergie entre toutes les directions de l’Institution afin de porter à échelle nos interventions sur le terrain’’, a laissé entendre pour sa part N’DASSIM Tchitchabalo Songaï, Directeur Général du FNFI.

La retraite a élégamment permis à l’ensemble du FNFI d’être formé sur les techniques de communication écrite et orale afin de permettre à tous les membres de l’équipe de mieux présenter les résultats afin de faciliter la prise de décision.

La retraite a pris fin avec la visite d’un bénéficiaire du PNPER installé à Asrama à une vingtaine de Km de Notsè. Avec un financement de huit millions FCFA, le jeune bénéficiaire s’est lancé dans la fabrication de savon de lessive, de savon de beauté, dans l’élevage et dans le maraîchage. Un pari gagné pour ce jeune nanti d’un master en ressources humaines qui confirme une fois encore que l’entrepreneuriat est un moyen pour gagner le pari de son devenir.

KD

Laissez vos commentaires