‘’ Il faut avouer qu’une fois dans la dynamique du FNFI, l’on se rend aisément compte qu’on peut partir de rien et devenir un entrepreneur viable qui sert de modèle de réussite aux plus jeunes’’, Da Marie, bénéficiaire Nkodédé.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Dans ce nouveau numéro de notre rubrique quotidienne ‘’Echos des bénéficiaires des produits FNFI’’, Togo Matin nous conduit à Lomé, notamment dans le quartier Adidogomé pour mettre sous les feux de la rampe les témoignages de madame Da Marie qui grâce aux microfinancements du FNFI depuis 2015 s’est lancée dans la commercialisation du sel de cuisine au marché d’adidogomé. Actuellement, avec le crédit Nkodédé qu’elle a reçu depuis Avril dernier, notre heureuse bénéficiaire a renforcé son activité et confirme aujourd’hui que le FNFI est un puissant instrument de lutte contre la pauvreté…

Da Marie fait partie du portefeuille du FNFI depuis 2015. Elle débute ses premiers pas dans la dynamique de l’inclusion financière par le produit ‘’Accès des Pauvres aux Services Financiers’’ (APSEF). Ce premier crédit a permis à notre heureuse bénéficiaire de se lancer dans l’exercice d’une activité génératrice de revenus.

‘’ Depuis 2015, le FNFI m’a permis de pouvoir me lancer dans la vie active à travers le crédit APSEF que j’ai reçu. Ces différents cycles de crédit m’ont permis de me lancer dans la commercialisation de sel de cuisine comme vous pouvez vous-même le voir. Au début, j’ai commencé par la vente en détail avant de renforcer progressivement mon activité’’.

Notre interlocutrice a su fructifier les différents cycles du crédit APSEF qu’elle a reçu et était même à jour dans les remboursements. Le crédit Nkodédé qu’elle a obtenu depuis avril dernier a donné un nouveau coup d’accélérateur à son activité.

‘’ Le crédit Nkodédé que j’ai reçu me permet déjà de voir en grand l’avenir de mon activité. Mon objectif avec ce crédit est accroître mon approvisionnement, la logistique pour une distribution nationale, et la production. La formalisation de mon activité grâce au concours de la Délégation à l’Organisation du Secteur Informel (DOSI) m’a permis de prendre des contacts tangibles avec les fournisseurs hors de nos frontières. Ces fournisseurs pourront dorénavant me livrer en grande quantité afin que je puisse continuer de satisfaire les besoins en détail et en gros de ma clientèle ’’.

Aujourd’hui avec assez de recul, Da Marie mesure à la juste valeur la portée des produits FNFI sur son quotidien, elle lance un appel aux autres qui veulent eux aussi se lancer dans des AGR à se rapprocher du FNFI.

‘’C’est vrai qu’au début des opérations du FNFI, les gens étaient sceptiques quant à l’impact réel d’un crédit de 30.000FCFA. Mais, il faut avouer qu’une fois dedans, l’on se rend aisément compte qu’on peut partir de rien et devenir un entrepreneur viable qui sert de modèle de réussite aux plus jeunes. C’est justement l’appel que souhaite lancer à toutes les personnes qui hésitent encore à rejoindre la dynamique d’inclusion financière à nous rejoindre afin que tous ensemble nous fassions bloc contre la pauvreté.’’

KD

Laissez vos commentaires