‘’Je renforce chaque jour qui passe mon autonomie et je joue pleinement mon rôle d’acteur de développent de ma communauté’’, Assih amida, épouse Alédji, bénéficiaire FNFI

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Nous poursuivons dans notre rubrique ‘’Promotion des activités des bénéficiaires FNFI’’ de mettre sous les feux de la rampe les témoignages des bénéficiaires qui font cas d’école, ceux qui ont cru en leur rêves et qui se sont donné tous les moyens de réussir. Ce jour, c’est madame Assih Amida, épouse Alédji qui cristallise notre attention. Du haut de ses cinquante ans d’été, notre bénéficiaire est aujourd’hui revendeuse en gros de céréales au marché d’agoè assiyéyé. Une activité qu’exerce notre bénéficiaire dans la plus grande modestie et qui lui permet selon ses témoignages de gagner le pari de son devenir…

‘’Comment ne pas se sentir heureuse quand nous avons de quoi exercer une activité génératrice de revenus’’, c’est en ces termes que madame Assih amida, épouse Alédji du haut de ses 1m 60 et de son teint noir nous accueille dans son étalage de produits céréaliers, une activité qui autrefois sporadique mais qui s’est renforcée depuis des années grâce au concours du Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI).

Quand dame Assih Amida, épouse Alédji participe il ya quelques années à une session de formation des bénéficiaires potentiels organisée par COOPECFI, une institution de microfinance partenaire du FNFI, elle ne se doutait pas que le précieux sésame du FNFI donnerait une autre allure à son activité et par ricochet à sa vie.

‘’ J’ai toujours en mémoire comment le FNFI m’a permis de passer de mon état de dépendante à celui de commerçante véritablement confirmée. Tout part du crédit APSEF, respectivement des montants de 30, 40, 50 et 60.000 FCFA et je démarre une aventure qui se concrétise actuellement jours après jours. Comme vous le voyez, je suis parvenu à démarrer une activité de vente de produits céréaliers, notamment le maïs, le haricot, le riz…Je vends non seulement en gros mais aussi en détail.’’

Fière d’avoir su rentabiliser et fructifier les différents cycles du crédit APSEF, notre interlocutrice se met aussitôt en ordre de bataille afin de pouvoir obtenir le Produit d’Accompagnement Spécial, un crédit cette fois ci d’un montant de 100.000 FCFA qui est sensé lui permettre de passer à échelle l’exercice de son activité.

‘’ Etant donné que j’ai été en règle vis-à-vis des remboursements des crédits antérieures, j’ai obtenu dans la foulée le PAS, (Produit d’Accompagnement Spécial), d’un montant de 100.000 FCFA qui va me permettre dans les jours prochains d’intégrer à mon activité actuelle la vente d’autres céréales comme le soja, le petit mil, le fonio…Je renforce chaque jour qui passe mon autonomie et je joue pleinement mon rôle d’acteur de développent de ma communauté…’’

KD

 

 

 

 

Laissez vos commentaires