25 Janvier 2014 – 25 Janvier 2016, il ya deux années exactement, le Gouvernement Togolais lançait, sous le leadership du Chef de l’Etat, le Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI).

Objectif assigné à cet instrument financier, faciliter l’accès des plus pauvres aux services financiers par l’entremise des prestataires de services financiers. La vision du FNFI qui est celle de réduire la pauvreté au sein des couches vulnérables a reçu l’adhésion des partenaires au développement du Togo, notamment la Banque Mondiale, le PNUD, la BOAD, la BIDC….qui à l’occasion ont réaffirmé leur disponibilité sans faille à accompagner le Togo à maintenir le cap sur l’inclusion financière des populations.

‘’ (…) Le Système des Nations Unies au Togo a participé à toutes les étapes du processus de mise en route du Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI). 
Depuis son lancement, nous avons été aux cotés des premiers responsables du fonds pour nous assurer que les bases de ce puissant instrument restent techniques. Le Système des Nations Unies voudrait une fois encore réitérer toute sa disponibilité à soutenir le FNFI dans ses efforts de réduction de la pauvreté dans le pays.


Le FNFI est une réponse concrète à la question de la pauvreté et j’invite tous les partenaires techniques au développement à croire en ce projet et à le soutenir vivement. C’est de cette coalition de tous les acteurs que naitront de vraies solutions permettant d’offrir à tous les togolais le minimum vital commun.’’
, déclarait en substance Khardiata Lo N’Diaye, Représentante Résidente du PNUD, Coordonnatrice opérationnelle du Système des Nations Unies au Togo, à l’occasion de la Semaine Nationale de la Microfinance, édition 2014.

A ce jour, le FNFI par l’entremise de ces institutions de microfinance partenaires met en service trois types de produits, notamment ”Accès des Pauvres aux Services Financiers” (APSEF) destiné aux hommes et femmes pauvres potentiellement et économiquement actifs voulant et pouvant exercer une activité génératrice de revenus, ‘’Accès des Agriculteurs aux Services Financiers’’ (AGRISEF) et ‘’Accès des Jeunes aux Services Financiers’’ (AJSEF).

Ces différents produits financiers ont permis à plusieurs milliers de togolais et togolaises d’avoir accès au microcrédit pour l’exerce de leur activités génératrices de revenus.

Les bénéficiaires font bon usage du crédit qui leur est octroyé. Le remboursement se fait de manière harmonieuse dans la totalité des IMF partenaires du FNFI.

Pour ses activités de suivi sur le terrain, le FNFI est allé régulièrement à la rencontre des bénéficiaires installés sur l’ensemble du territoire national. Les témoignages de ces derniers sont extraordinaires et font cas d’école.

Pour les premiers responsables du FNFI, professionnalisme et éthique continuent de guider toutes les actions.

‘’ L’inclusion financière qui est la finance inclusive en action a une dimension quasi spirituelle. Le fait de penser que l’homme, que tous les Hommes (hommes et femmes) doivent avoir le droit à une pleine participation à la vie financière nationale, cela relève quelque peu du divin.

Le FNFI, est l’instrument, qui chez nous incarne cette forte vision des décideurs, et pour cette raison les bases techniques du FNFI doivent rester inattaquables’’, indique Mr. Prosper Houenou, Conseiller Technique National en Finance Inclusive.

 

KD

 

Laissez vos commentaires