Le processus MAP (Making Access to financial services Possible) présenté en atelier à Lomé

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Dans le cadre de la promotion de l’inclusion financière, le Gouvernement Togolais a crée la Direction de Promotion de la Finance Inclusive qui a entre autres missions l’élaboration d’une stratégie nationale d’inclusion financière dans le pays.

Avec l’appui du PNUD et de UNCDF, le Gouvernement veut s’appuyer sur la méthodologie MAP (Making Access to financial services Possible) pour conduire le processus depuis les études de référence jusqu’à l’élaboration complète de la stratégie.

Afin de présenter le processus MAP, un atelier a réunit ce jeudi 30 Juillet 2015 à Lomé plusieurs acteurs en charge de la finance inclusive, notamment la DPFI, le FNFI, les banques, les sociétés d’assurance, les institutions de microfinance, la CAS-IMEC, APIM Togo…

L’atelier était l’occasion de poser les bases d’une redynamisation des activités de promotion de la finance inclusive dans le pays.

Voici en intégralité le discours prononcé par Victoire Tomégah Dgbé, ministre du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes à l’occasion de cet atelier de présentation.

 

‘’ Monsieur le représentant du Ministre d’Etat, Ministre de l’Economie, des Finances et de la Planification du Développement,

Madame la Représentante Résidente du PNUD, Coordinatrice du Système des Nations Unies au Togo,

Monsieur le Président de l’APIM-TOGO,

Mesdames et Messieurs les membres du Comité de Pilotage et du Comité Technique MAP,

Monsieur le Directeur Général du FNFI,

Monsieur le Conseiller Technique Régional du Bureau Régional UNCDF pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre,

Monsieur le Directeur de la Promotion de la Finance Inclusive DPFI,

Mesdames et Messieurs les Partenaires techniques et financiers,

Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux des Institutions financières,

Mesdames et Messieurs les Directeurs des Prestataires de Services Techniques,

Distingués invités, Mesdames/Messieurs,

C’est avec une immense fierté que je prends la parole pour vous remercier pour votre présence à cet atelier qui porte sur le processus MAP (Making Access to Financial services Possible).

Avec l’appui et le suivi du Ministère chargé des Finances, le secteur de la microfinance en 2004, s’est doté d’une Stratégie Nationale de la Microfinance (SNMF), qui a été mise en œuvre à travers le Programme d’Appui à la Stratégie Nationale de la Microfinance (PASNAM) sur les périodes 2004-2008 puis 2008-2013. Si le PASNAM a permis un développement certain des SFD, il est à noter qu’après une décennie, les défis demeurent nombreux.

En effet, le secteur financier et microfinancier a continué, d’une certaine manière, de marginaliser certaines populations (agriculteurs, jeunes, etc.), en offrant de plus en plus de services dans les milieux urbains au détriment des zones rurales où vivent la majorité des populations pauvres.

Pour pallier ces insuffisances, le ministère chargé du développement à la base a été créé par le Chef de l’Etat pour permettre aux populations vulnérables d’avoir accès à des services techniques pour développer des AGR et dans une certaine mesure pour favoriser un processus d’offre de services de microfinancement aux populations exclues du système financier global.

Le Fonds National de la Finance Inclusive, a été mis en orbite, dans la foulée en 2014 pour être un instrument puissant pour accélérer la participation des plus pauvres aux activités financières de base. Plus d’un an après sa création, le FNFI a permis de toucher déjà près de 500.000 togolais avec les produits APSEF, AJSEF et AGRISEF. L’inclusion financière est en marche dans notre pays, le cap y est résolument mis. Elle est devenue un instrument de développement économique et social inclusif national, comme l’a souligné le Premier Ministre dans sa déclaration de Politique Générale. L’inclusion financière doit rester un vecteur d’amélioration du bien-être national.

Dans un souci d’institutionnalisation croissante,  le Chef de l’Etat a décidé la création d’une Direction dédiée à la Promotion de la Finance Inclusive (DPFI) en 2015  aux côtés de la Structure Ministérielle du Ministère des Finances chargée du suivi de la Réglementation, de la supervision et de la surveillance des SFD. En particulier, la DPFI qui est la structure d’ancrage institutionnel du FNFI, devra entre autres mandats, mettre en place un cadre d’appui à l’élaboration d’une Stratégie Nationale d’Inclusion Financière (SNIF).

La DPFI, conformément au Décret de création, a pour attributions de :

  1. mettre en place un cadre d’appui à une stratégie nationale de finance inclusive en vue de la réduction de la pauvreté et de la promotion du développement économique et social ;
  2. assurer la promotion et le développement du secteur de la finance inclusive ;
  3. assurer la coordination de la politique gouvernementale en matière de promotion de l’accès des populations vulnérables aux services financiers de base ;
  4. élaborer et promouvoir les outils techniques d’analyse, de planification et d’intégration de la finance inclusive aux politiques, plans, programmes, projets et activités du développement national ;
  5. accompagner le fonds national de la finance inclusive dans sa mission.

Il ressort donc que l’une des activités principales et fondamentales de la DPFI est l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie nationale d’inclusion financière (SNIF). Pour se doter de cette stratégie et redynamiser les activités de promotion de la finance inclusive, le Gouvernement a choisi, l’avec la collaboration du PNUD et de l’UNCDF, d’utiliser la méthodologie MAP (Making access to financial services possible) sur la base de laquelle sera conduit le processus depuis les études de référence jusqu’à l’élaboration de la stratégie.

Mesdames, Messieurs, chers participants,

C’est à partir de 2014 qu’avec l’appui du PNUD et de l’UNCDF que le processus MAP est enclenché dans notre pays. Nous voulons saluer vivement ces deux partenaires. Des missions exploratoires ont permis d’élaborer une feuille de route, d’enclencher le processus de mobilisation des ressources financières nécessaires à l’exécution des activités.

Cet atelier permettra de poser les bases d’une redynamisation des activités de promotion de la finance inclusive au Togo. L’objectif de l’atelier est de faire connaitre aux intervenants les modalités de conduite du processus. De façon spécifique, il s’agit de :

  1. expliquer le nouveau paradigme d’inclusion financière et la réalité togolaise ;
  2. présenter les modalités de mise en œuvre du processus MAP ;
  3. exposer la feuille de route du processus ;
  4. améliorer le cadrage de la mise en œuvre du processus ;
  5. obtenir l’adhésion des parties concernées.

Les résultats attendus de cet atelier de lancement sont les suivants :

  1. les spécificités et caractéristiques nationales de l’inclusion financière sont partagées ;
  2. les étapes et les activités de mise en œuvre sont exposées ;
  3. l’approche et les résultats attendus sont discutées ;
  4. le chronogramme des activités sont présentés ;
  5. les dispositifs de suivi de la mise en œuvre sont compris ;
  6. une feuille de route nationale est validée par les acteurs ;
  7. les parties concernées adhèrent au processus.

Au cours de l’atelier, vous aurez à discuter sur les sujets suivants :

  1. L’ « Inclusion financière : du concept à la réalité togolaise » ;
  2. Le « Processus MAP » ;
  3. La « Feuille de route du processus MAP ».

 

Le premier sujet de présentation a pour objectif de mettre l’accent sur les priorités nationales en matière d’inclusion financière et de la nécessité d’une approche de « courte durée » et indexée sur les « objectifs et priorités de développement national ». Au niveau du processus MAP, deuxième sujet, il s’agit d’exposer les fondements du processus notamment l’approche, les composantes principales, les éléments sur la demande, la réglementation et l’offre, la question du financement, etc. Le troisième sujet qui porte sur la feuille de route  présente les activités à réaliser depuis les études de référence jusqu’à la validation de la stratégie.

 

Chers participants,

Comme vous le savez si bien, de la qualité de vos interventions dépendra la qualité des activités prévues dans le cadre de ce processus capital pour le Gouvernement en matière d’inclusion économique et sociale. Au-delà des études qui sont importantes, le Gouvernement souhaite une inclusion financière pratique et pragmatique, fondée sur l’accès direct des populations aux services financiers à coût raisonnable, offerts par des PSF professionnels, et la bonne utilisation de ces ressources pour un impact utile et fructueux pour les bénéficiaires.

En vous souhaitant bonne suite des travaux, je déclare ouvert l’atelier de présentation du processus MAP au Togo.

Je vous en remercie.’’

Laissez vos commentaires