Ouverture de la Semaine Nationale de la Microfinance

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Lomé, le 13 Octobre 2014- – (FNFI Togo) – – La semaine Nationale de la Microfinance édition 2014 a été officiellement lancée ce lundi à Lomé par Victoire Tomégah Dogbé, Ministre du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes. Cette manifestation est destinée à donner une large visibilité aux actions du Gouvernement en matière de promotion d’une finance accessible à tous et de permettre des échanges nourris entre acteurs de la finance inclusive venus de  plusieurs pays africains et des organisations internationales.

La semaine aura également pour objectifs de rendre compte des premiers résultats du Fonds National de la Finance Inclusive lancé en Janvier dernier  et sensibiliser davantage sur  les objectifs de l’inclusion financière, de témoigner des performances du produit APSEF et des remboursements qui s’effectuent harmonieusement. Elle devra enfin permettre de faire le plaidoyer du processus MAP (making access possible) qui permettra au Togo de réaliser dans l’optique des Nations Unies, un diagnostic complet de l’état de la finance inclusive au Togo et d’adopter une nouvelle Stratégie Nationale de Développement de la Finance Inclusive au Togo.

L’on notait la présence à cette cérémonie de plusieurs personnalités du monde de la finance inclusive notamment le Représentant du Bureau Régional du Fonds d’Equipement des Nations Unies de Dakar, du Directeur Afrique Orientale et Australe de United Nations Capital Développement Fund, M. Makarimi Adechoubou ainsi que des délégations venues du Bénin, du Sénégal, et de la RDC.

Les institutions internationales à l’instar de l’AFD, de la Banque Mondiale, la BAD, la GIZ étaient également représentées à cette cérémonie.

Placé sous le thème général ‘’Cap sur l’inclusion financière au Togo’’, cette édition comprendra plusieurs activités dont des ateliers sur l’inclusion financière, des journées portes ouvertes sur la promotion de la finance inclusive ainsi que des foires d’expositions des produits des institutions de microfinance et du Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI).

Egalement au programme de cette grande manifestation, une cérémonie officielle à laquelle est attendue le Chef de l’Etat jeudi. Placée sous le thème ‘’Cap sur l’inclusion financière au Togo’’, cette cérémonie sera l’occasion pour les personnes ayant déjà bénéficié du crédit ‘’Accès des Pauvres aux Services Financiers APSEF’’ de partager leurs expériences avec Faure Gnassingbé.

Lancé en avril dernier, le produit APSEF – le tout premier du FNFI devra toucher 300.000 personnes avant la fin de cette année par l’intermédiaire des prestataires de services financiers, notamment les institutions de microfinance partenaires du FNFI. Au total, 2 millions de Togolais pauvres devraient bénéficier des produits subséquents du Fonds afin de se soustraire des difficultés de la vie quotidienne et ainsi, améliorer leurs conditions de vie.

Rappelons que le secteur de la microfinance s’est développé rapidement au Togo au cours des dix dernières années avec une clientèle qui est passée de 62.400 bénéficiaires en 1995 à 312.995 en 2004 puis à 1.333.934 au 30 juin 2013. Cependant, ces Systèmes de Financement Décentralisés sont inégalement répartis sur le territoire national, éloignant du coup les populations des services financiers de proximité du fait d’insuffisance de mécanismes d’accès à distance aux services financiers. Le FNFI devra prendre également en compte les questions de ressources à coûts raisonnables pour les crédits mais aussi la garantie des opérations sur les activités jugées risquées.

Rappelons qu’en prélude à cette semaine nationale, une grande caravane a sillonné les cinq régions du pays pour sensibiliser davantage les populations sur le concept de la finance inclusive.

Kevin Dassa.

Voici en intégralité le discours prononcé par Victoire Tomégah Dogbé, ministre du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes à l’ouverture ce lundi

 

‘’Monsieur le Représentant du Ministre de l’Economie et des Finances ;

Monsieur le Représentant du Directeur National BCEAO pour le Togo ;

Monsieur le Président de l’Association Professionnelle des Institutions de Microfinance du Togo ;

Monsieur le Président de l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers du Togo ;

Monsieur le Représentant de la Coordinatrice du PSFG/Banque Mondiale ;

Mesdames, Messieurs les Directeurs Généraux des Systèmes Financiers Décentralisés ;

Mesdames, Messieurs les Directeurs Généraux des Banques ;

 

Mesdames et Messieurs,

 

Le Togo, notre beau pays s’est résolument engagé dans les voies de la construction d’un vaste secteur financier inclusif, accessible à tous, fonctionnant suivant les règles de bonnes pratiques et surtout dédié aux plus pauvres.

 

Le Gouvernement de notre pays, sur ces dernières années, a concentré les efforts sur la dynamisation des communautés de base afin de les rendre plus autonomes et plus capables de prendre en main leurs propres destinées. Les nombreux programmes et projets développés pour mettre en œuvre le fécond concept du « développement à la base » démontrent à loisir la détermination des plus hautes autorités du pays et l’adhésion claire et manifeste des populations, à prendre à bras le corps les défis du progrès économique et social et l’amélioration des conditions de vie de tous les jours.

 

La réflexion commune sur ces questions de lutte contre la pauvreté a amené à définir l’exclusion financière comme une épine dorsale de la situation des plus démunies, et de ce fait, à cristalliser les efforts sur les outils d’inclusion financière.

 

C’est dans cette optique que le Togo, avec l’appui du système des Nations Unies a élaboré dès 2004, la première stratégie africaine de développement de la microfinance. Je voudrais saluer la présence à cet atelier d’un témoin de l’histoire,  Monsieur Makarimi Adechoubou, Directeur Régional de UNCDF, qui à l’époque, ensemble avec Monsieur Fode Ndiaye et l’Association Professionnelle de microfinance, ont permis, aux côtés du Gouvernement, la mise en place de ce cadre stratégique pour la promotion de la microfinance. Les deux programmes PASNAM qui s’en sont suivis ont donné l’occasion de hisser la microfinance de notre pays au rang des meilleures de la sous région.

 

A la fin du PASNAM II, conformément au schéma adopté, le Gouvernement, les acteurs clés, les Nations Unies et les autres partenaires ont convenu de la mise en place au sein du Ministère du Développement à la base, de deux instruments clés pour consacrer la promotion du secteur, à côté du dispositif de supervision et de contrôle pris en charge par le Ministère de l’Economie et des Finances. Ces deux instruments sont d’une part, une Direction de Promotion de la Finance Inclusive et d’autre part un Fonds National de Finance Inclusive.

 

Je veux ici rendre un vibrant hommage à Mme la Coordinatrice Résidente du Système des Nations Unies qui nous fait l’honneur de sa présence à cette cérémonie qui marque le début de la semaine nationale. Son action personnelle dans l’accompagnement du Gouvernement sur les questions de développement et particulièrement sur les aspects finance inclusive est très appréciée. Merci Madame Khardiata Lo N’diaye.

 

Cette nouvelle donne a été corroborée par les réflexions que le Gouvernement a conduites ensemble avec les acteurs dans le cadre de la précieuse collaboration de la Banque Mondiale, et qui a conduit à la définition d’une Stratégie globale de développement du secteur financier au Togo.

 

La mise en œuvre de ces nouveaux instruments, permet réellement de donner des lettres de noblesse à l’action des prestataires de services financiers que sont les banques et les institutions de microfinance. Et véritablement, des articulations très fortes se sont développées ou s’intensifient  au sein du secteur financier, redonnant un nouveau dynamisme à la microfinance et à la finance inclusive.

 

C’est cette nouvelle dynamique qui porte l’idée d’une semaine nationale de la microfinance dont l’édition de cette année est toute auréolée de la nouvelle détermination de tout le secteur financier à bâtir les bases fortes et inattaquables d’une finance qui n’exclut personne.

 

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbe a porté dans sa noble vision, la promotion d’un espace financier inclusif ouvert et accessible à tous, permettant à tous les togolais, ou qu’ils soient et quelle que soit leur condition, de bénéficier de services financiers adaptés et pérennes, à coût raisonnable et rendus par des prestataires professionnels et privés. C’est ce désir de voir l’ensemble du secteur évoluer vers plus d’efficacité au service des pauvres qui a amené le Chef de l’Etat à lancer en janvier de cette année le Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI) dont l’action vise à accompagner et à doper les interventions entre autres du secteur de la microfinance.

 

Je voudrais rendre hommage à l’Association professionnelle des Institutions de Microfinance, l’APIM-TOGO qui a fait un excellent travail d’incubation de cette belle semaine qui commence aujourd’hui. La Semaine Nationale de Microfinance comporte plusieurs activités qui doivent renforcer la synergie d’ensemble et récapituler les engagements de tous les acteurs à construire, ici et maintenant, les fondements d’une microfinance professionnelle au service de l’inclusion financière la plus profonde. Et pour bien marquer la volonté des acteurs à accroître leurs potentialités à gérer suivant les règles de l’art leur secteur, il est prévu à l’entame de cette Semaine Nationale, cet atelier d’échanges et de renforcement de capacités.

 

C’est donc pour moi, une grande joie de présider la cérémonie d’ouverture de ce séminaire national sur « la transparence, les stratégies de gestion des impayés et l’assainissement du secteur de la microfinance au Togo ». Cet atelier qui s’adresse à l’ensemble des acteurs est un carrefour par excellence de partage d’expériences, et de recherches de solutions innovantes permettant d’adresser au mieux les besoins financiers grandissants de nos concitoyens.

 

L’atelier nous permettra de refaire un point global des performances du secteur et annoncera ainsi la grande cérémonie qui marquera de façon solennelle  le thème retenue « Cap sur l’Inclusion financière au Togo » et qui se tiendra jeudi prochain avec la présence des plus hautes autorités du pays.

 

Mesdames, Messieurs

 

Pour le Gouvernement Togolais, la Microfinance est un des secteurs de développement socio économique vitaux, car elle a démontré aux yeux du monde sa capacité à être un instrument puissant de lutte contre la pauvreté. Dans le contexte typique de notre pays, la Microfinance a permis d’assurer des services d’épargne, de crédit, de microassurance et de transfert aux couches défavorisées de notre territoire, et dans des milieux assez vulnérables. Nous avons suivi tous avec intérêt la brillante présentation de l’état du secteur de la microfinance qui vient d’être faite par le Coordonnateur de la CAS-IMEC et qui montrent que la plupart des agrégats du secteur sont en nette croissance.

 

Cette situation rend justice aux acteurs de la microfinance qui ont choisi le pari d’aller plus loin dans les voies de l’inclusion financière.

 

Mesdames, Messieurs,

 

Si la situation globale de la microfinance est prometteuse,  des efforts restent cependant à faire pour assainir ce secteur, notamment au niveau de la transparence des opérations, de la gouvernance des institutions, des performances sociales  et des stratégies de gestion des impayés qui devraient être en phase avec les références BCEAO, les standards internationaux et les textes communautaires ratifiés par le Togo.

 

L’ambition de l’atelier qui démarre ce jour, est donc de trouver les stratégies et mécanismes qui permettront aux Systèmes Financiers Décentralisés d’occuper la place qui leur revient surtout dans le financement des populations à la base en vue de leur permettre d’être plus professionnelles et innovantes au service des populations les moins nanties de notre pays. Les questions essentielles doivent y être abordées sans tabou : place de l’inclusion financière dans notre secteur financier, stratégies à déployer au niveau régional pour assurer plus d’inclusion dans les milieux reculés, état de la transparence financière dans les opérations, niveau de performance sociale, mesures à prendre pour mieux assainir le secteur et prévenir les risques, orientations osées pour combattre les impayés et assurer une gestion accrue des risques inhérents à ce secteur etc.

 

Monsieur le Représentant de la Coordinatrice du Projet Secteur Financier et Gouvernance (PSFG) Banque Mondiale, le Gouvernement du Togo est sensible à l’assistance qu’apporte votre organisme pour le développement de notre pays et particulièrement pour la promotion du secteur de la finance décentralisée.

 

Mesdames, Messieurs,

 

Au-delà de cet atelier c’est notre détermination commune à faire de l’inclusion financière qu’il faut renforcer. Cette année, nous observons bien les transformations sociales importantes qui apparaissent dans le paysage financier grâce aux bonnes articulations entre les partenaires financiers, le Fonds National de la Finance Inclusive, les banques, les institutions de microfinance et les bénéficiaires. Pour cette seule année, le travail commun de toutes ces structures a permis de toucher déjà par les services financiers de base avec le produit APSEF, plus de 200.000 togolaises et togolais démunies.

 

 

Mesdames, Messieurs,

 

Le Gouvernement entend contribuer à créer des conditions optimales de mise en œuvre des politiques adaptées dans les secteurs prioritaires pour la croissance et la réduction de la pauvreté.

 

La Semaine Nationale permettra aux bénéficiaires de témoigner des bienfaits des concours financiers dans leur vie quotidienne. D’autres témoins de la finance accessible à tous venus du Burundi, du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, du Bénin, de la République Démocratique du Congo, de l’Ethiopie nous rejoindront dans la semaine, nous livreront aussi leur vécu et partageront avec nous les expériences de leurs pays respectifs. D’ores et déjà je voudrais leur exprimer tous les remerciements du Togo et leur souhaiter un bon séjour en terre africaine du Togo.

 

Ma gratitude va aux représentants des institutions techniques et financières, aux partenaires en développement au Togo. J’adresse ma reconnaissance aux Directeurs Généraux des institutions de Microfinance dont je ne doute un seul instant de la qualité de leur participation à cet atelier.

 

An nom du Gouvernement je renouvelle mes vifs remerciements à Monsieur mle Représentant Résident de la Banque Mondiale initiatrice du PSFG, pour la collaboration parfaite et efficace avec le Togo et pour le financement de cet atelier. Nous saluons avec déférence la forte implication de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) dans l’accompagnement de la microfinance dans notre pays. Un merci spécial au Programme des Nations Unies pour le Développement pour sa contribution financière à la semaine nationale. Je rends hommage à tous les autres partenaires qui non seulement appuient le Togo mais ont choisi de participer activement aux panels et conférences de cette semaine nationale. Un merci tout particulier au FMI, à la BOAD, au PNUD, à l’AFD, la BAD etc.

 

Je souhaite une pleine réussite de la Semaine Nationale de Microfinance, un grand succès à vos travaux et déclare ouvert, l’atelier national sur le thème «la transparence, les stratégies de gestion des impayés et l’assainissement du secteur de la microfinance au Togo»

JE VOUS REMERCIE DE VOTRE AIMABLE ATTENTION ! ‘’

Laissez vos commentaires