Partenaires Techniques et Financiers et Ambassadeurs accrédités au Togo s’informent sur le processus MAP

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

En prélude au lancement du processus ‘’Rendre accessible à tous les services financiers’’, en anglais le processus MAP ‘’Making Access to financial services Possible’’, lancement intervenu le 24 Novembre dernier   (Cérémonie présidée par SEM le Premier Ministre), une réunion de présentation du processus MAP a réunit le 23 Novembre dernier, au nouveau Palais de la Présidence à Lomé, autour du ministre du Développement à la Base et les responsables de la Direction de Promotion de la Finance Inclusive, les partenaires techniques et Financiers du Togo ainsi que les ambassadeurs accrédités au Togo.

Le Système des Nations Unies et UNCDF étaient également présents à cette rencontre. L’objectif de cette rencontre était de présenter à tous ces acteurs et partenaires au développement l’outil MAP afin de susciter l’engagement de tous à soutenir et à accompagner les efforts du Gouvernement Togolais à maintenir le cap sur l’inclusion financière et sociale de ses populations.

Un exposé technique a permis au Conseiller Technique National en Finance Inclusive, M. Prosper HOUENOU, de présenter le MAP, ses différentes articulations ainsi que sa portée dans le processus d’inclusion financière.

Plusieurs partenaires, notamment UNCDF,  la BAD, la Banque Mondiale…ont au cours de la rencontre réitéré leur total engagement à accompagner le Togo dans le processus MAP.

Voici en intégralité les propos tenus par Me Victoire DOGBE, ministre du Développement à la Base, de l’Artisanat de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes lors de la réunion.

 

‘’Permettez-moi de vous dire combien est grande notre joie de réaliser que vous avez répondu massivement à notre invitation malgré votre agenda chargé. C’est ici encore le signe du grand attachement que vous avez pour notre pays, votre pays de résidence, pour lequel vous ne ménagez aucun effort dans le soutien dont il a besoin de votre part. Soyez les bienvenus à la présente réunion.

La réunion de ce jour entre la Représentation Nationale, les Partenaires Techniques et Financiers et les plus hauts représentants diplomatiques est un moment de partage de visions et des efforts qui se font par le Gouvernement togolais dans la quête du mieux-être des populations de notre pays.

 

En effet, nos plus hautes autorités ont confiance en un développement endogène basé sur la production de chaque citoyen actif dont la contribution sera d’une valeur ajoutée substantielle.

 

La réalité est qu’un grand nombre de personnes se trouvent dans une extrême pauvreté qui ne leur permet pas d’entreprendre ou de réaliser une activité génératrice de revenus, si elles ne sont pas soutenus financièrement à hauteur de l’exigence de leurs entreprises. C’est fort de ce constat que l’inclusion financière s’est révélée comme le moyen sûr d’arriver à ce développement endogène.

 

Et très tôt, le Togo s’est engagé à coordonner les actions d’inclusion financière par le financement de la frange de la population qui n’avait besoin que d’un minimum pour financer des activités génératrices de revenus. Ces actions ont été encadrées par le circuit institutionnel dénommé le Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI) dont le premier produit, Accès des Pauvres aux Services Financiers (APSEF), a connu un succès éclatant auprès des populations cibles. Ce succès a conduit à la mise en place d’autres produits, AGRISEF (Accès des Agriculteurs aux Services Financiers) pour le financement des activités agricoles et AJISEF (Accès des Jeunes aux Services Financiers), pour le financement des activités des Jeunes.

Cette longueur d’avance prise, avec des résultats qui se concluent si bien, a amené les autorités togolaises à vouloir asseoir, pour plus d’actions coordonnées, un secteur de la finance inclusive. Pour ce faire, une direction de la promotion de la finance inclusive a été créée au sein du Ministère du Développement à la Base. Elle se veut d’être l’entité administrative qui encadre le secteur de la finance inclusive.

La structuration de ce secteur appelle à la mise en place d’un outil d’orientation, la stratégie nationale. Les autorités togolaises ont fait le choix d’une stratégie basée sur l’étude de la demande, domaine d’expertise de l’UNCDF. Cette méthodologie dénommée « Making  access to financial services possible » (MAP) permet d’investiguer, de structurer et de quantifier les besoins réels de la population en matière de services financiers en vue de proposer l’offre adéquate de produits adaptés dans le respect de la réglementation.

Mesdames/Messieurs

La présente réunion est donc d’information mais aussi d’échanges et de soutien afin de mieux faire aboutir le processus MAP dont des étapes nous seront communiquées lors de cette assise.

Je vous remercie.’’

 

KD.

 

 

Laissez vos commentaires