‘’ Depuis que j’exerce cette activité grâce au FNFI, je dégage davantage de revenus’’, TOSSOU Massan, bénéficiaire APSEF

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Dans ce nouveau numéro de votre rubrique ‘’Echos des bénéficiaires des produits FNFI’’, nous vous conduisons dans la ville aux sept collines pour mettre sous les feux de la rampe les témoignages de madame TOSSOU Massan qui développe aujourd’hui avec fierté une activité génératrice de revenus grâce au crédit APSEF du FNFI. Reportage…

Ne vivre aux crochets de personne et parvenir à s’autosuffire a toujours été le credo de TOSSOU Massan qui depuis des années s’est donnée les moyens de se prendre en charge. Voulant à tout prix exercer une AGR afin de dégager des bénéfices, elle se laisse tenter par la dynamique d’inclusion financière impulsée par le FNFI depuis 2014.

‘’ J’ai longuement entendu parler du FNFI et à vrai dire il ya des années que j’attendais un tel mécanisme qui puisse me donner un coup de pouce financier pour renforcer mes activités. Avant, je n’exerçais que des petites activités sporadiques qui ne me permettait pas de dégager de grands revenus. Après avoir pris langue avec le FNFI, qui m’a orientée vers COOPEC ILLEMA, un PSF partenaire dans la région des plateaux, je me suis constituée en groupe solidaire avec des aînées qui étaient dans le même besoin que moi et nous avons promptement suivi toutes les formations indispensables au déblocage du crédit. A l’heure actuellement, j’ai déjà obtenu avec succès les trois premières tranches du crédit APSEF qui m’ont permis comme vous le voyez de tenir ce commerce de vente d’ustensiles de cuisine ici dans le quartier Agbonou à Atakpamé.’’

Comme Massan, ils sont des milliers de bénéficiaires à avoir rejoint la dynamique du FNFI depuis des années, et les nombreux témoignages reçus confirment que l’Institution est durablement encrée parmi les puissants instruments de lutte contre la pauvreté.

‘’ Depuis que j’exerce cette activité grâce au FNFI, je dégage davantage de revenus car le FNFI m’a permis d’avoir plus confiance en moi et d’affirmer ma personnalité grâce à une activité que j’exerce avec détermination. Les revenus que je dégage me permette non seulement de faire face au remboursement des crédits mais aussi d’en mettre de côté afin de garantir la survie de ma famille. Pour moi, il est important que dans un couple les deux partenaires se serrent les coudes pour faire face aux charges de la famille. Je ne compte pas m’arrêter en si bon chemin, j’ai déjà entendu parler du produit Nkodédé qui est sensé nous permettre (bénéficiaires en fin de cycle) de contracter un montant plus conséquent pour passer à échelle mes activités. Une fois que j’aurai remboursé ma dernière tranche de crédit, je formulerai rapidement une demande afin de pouvoir avoir accès à ce produit pour diversifier mon commerce.’’

KD

 

 

Laissez vos commentaires