Echos des bénéficiaires des produits FNFI

0910

‘’ Le crédit APSEF était le mieux adapté à l’activité que je voulais exercer…’’, Abra ABOUTEY, bénéficiaire APSEF.

Mercredi 09 octobre 2019. Ce jour, c’est Tsévié dans la préfecture de Zio qui accueille votre rubrique ‘’Echos des bénéficiaires des produits FNFI’’. Dans cette ville commerciale à 35 km de Lomé, nous partageons les témoignages de Abra ABOUTEY, qui capitalise aujourd’hui son dernier cycle du crédit Accès des Pauvres aux Services Financiers (APSEF) du Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI). Notre interlocutrice s’est lancée depuis lors dans la transformation et la commercialisation de pâte fermentée traditionnellement appelée Kom.

A 50 ans dépassé, Abra ABOUTEY a toujours les mêmes capacités physiques qu’une jeune dame de la trentaine. Et pour cause, les petites activités génératrices de revenus qu’elle a pris l’habitude d’exercer depuis des années lui permettent de rester en forme. Et pour elle, les AGR représentent un double enjeu : celui d’autonomisation financière et celui de garder la forme. Celle qui est affectueusement appelé dans on entourage Da Abra a aujourd’hui assez de conseils à prodiguer aux plus jeunes…

‘’ Il faut toujours se battre dans la vie si on veut garantir soi-même son épanouissement. Et cette réalité, moi je l’ai très vite comprise depuis des années en étant toujours à la recherche des informations pouvant me permettre de prendre mon destin en main. C’est ainsi qu’il y a quelques années je me suis rapprochée de Mutuelle Akwaba, une Institution de Microfinance partenaire du FNFI pour voir dans quelle mesure je pouvais avoir accès à un microcrédit pour démarrer une petite activité génératrice de revenus. Le temps de travailler pour enrichir quelqu’un étant révolu, il était question pour moi de me prendre en charge en exerçant une activité qui me procurerait directement des revenus. C’est conc à l’issue de mes échanges avec un agent de crédit que j’ai été informée que le crédit APSEF était le mieux adapté à l’activité que je voulais exercer. Sans hésiter, j’ai donc constitué un groupe solidaire de 4 personnes et nous sommes repartis voir notre Institution de Microfinance.  J’ai donc obtenu par la suite tous les cycles de crédit, 30.000 FCFA, 40.000 FCFA puis deux fois 50.000 FCFA. Ces différents crédits m’ont permis depuis lors de me lancer dans la commercialisation de pate de pâte fermentée que l’on appelle traditionnellement chez nous Kom. Les débuts n’ont pas été du tout difficiles, car il fallait se trouver un angle d’attaque puis ensuite fidéliser la clientèle. C’est seulement en proposant des repas de qualité que tu peux avoir assez de clientèle et penser à la fidéliser.’’

Depuis l’obtention de tous ces crédits, Abra voit alors ses rêves se réaliser, ceux de d’être à son propre compte et parvenir jour après jour à consolider ses revenus.

‘’ Il est clair et l’impact sur mon quotidien le démontre que le FNFI a constitué pour moi un point d’appui pour me lancer dans mes activités. C’est de cela que nous avons le plus besoin, un coup de pouce pour pouvoir aller de l’avant.’’

KD