Echos des bénéficiaires produits FNFI

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

‘’ Ma petite activité me permet aujourd’hui de dégager des petits revenus qui me permettent de ne pas vivre au crochet des autres’’,

KOMI Rosaline, bénéficiaire APSEF installée à Atakpamé.

 Atakpamé dans la région des plateaux abrite une fois de plus votre rubrique ‘’Echos des bénéficiaires des produits FNFI’’ pour ce dernier numéro de la semaine. Dans cette ville à près de 200 km de la capitale Lomé, KOMI Rosaline, une vieille dame de plus de la cinquantaine demeure une commerçante très active grâce au coup de pouce du FNFI. Une petite activité qu’exerce notre vieille bénéficiaire, activité qui lui permet non seulement de garder la forme mais aussi d’en tirer quelques revenus pour renforcer son autonomie. Partage de témoignages…

Après tant d’années de vie, KOMI Rosaline avait toutes les raisons de mériter un repos en restant oisive. Mais la philosophie de cette cinquantenaire toujours sûre d’elle est toute autre, pas question pour elle de rester à la charge des autres. Tant qu’elle aura un minimum de force et tant que le Seigneur lui accordera la grâce, elle se battra toujours à l’aide de ses dix doigts.

‘’J’ai toujours été très active depuis ma jeunesse. Et je ne vois pas comment en ayant pris de l’âge actuellement et en ayant toutes les potentialités pour travailler, je peux rester les bras croisés et prétendre que je suis fatiguée. Cela n’a jamais été ma philosophie. Pour moi, il faut toujours travailler et aller de l’avant. Pour éviter donc de rester oisive, évidemment que j’étais déjà au courant de l’existence du FNFI, je me suis rapprochée de COOPEC ILLEMA, une Institution de Microfinance partenaire du FNFI pour échanger avec eux sur les possibilités pour moi d’avoir un petit crédit pour rendre utile mes journées. Je n’avais pas besoin de grand-chose, juste d’un tout petit montant qui pourrait me permettre d’acheter quelque chose puis revendre devant ma maison’’.

Les témoignages de notre interlocutrice confirment bien l’essence du FNFI qui est celle de rapprocher suffisamment les services financiers des groupes les plus vulnérables qui en font la demande afin de leur permettre de démarrer ou consolider une activité génératrice de revenus.

‘’ Ma petite activité me permet aujourd’hui de dégager des petits revenus qui me permettent de ne pas vivre au crochet des autres. Je suis heureuse que j’exerce une activité de mes dix doigts qui me rend fière et autonome. Je vends des balais, des spatules…, des petits articles qui s’écoulent assez facilement et me permette de dégager des petits revenus journaliers. Je n’oublie pas qu’il s’agit d’un crédit et que je dois rembourser. C’est donc pour cela que j’ai mis en place une petite stratégie d’épargne de sorte que quand arrivera mon échéance de remboursement que je puisse honorer mes engagements.’’

KD

Laissez vos commentaires