Finance inclusive: Le FNFI en « visite d’échanges de bonnes pratiques » auprès du FNM au Bénin

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

COTONOU, 07 juillet 2014 — Une délégation togolaise du Fonds National de la Finance Inclusive, FNFI, a entamé lundi à Cotonou une « visite d’échanges de bonnes pratiques » auprès du Fonds National de la Microfinance (FNM) du Bénin. Les deux institutions sont les structures en charge de la facilitation de l’accès des populations à la base aux services financiers, notamment le microcrédit dans les deux pays respectifs.

Opérationnel depuis 2007, le FNM est, selon ses promoteurs, la première institution du genre en Afrique avec plus de 1,1 million de bénéficiaires à ce jour. Le FNFI au Togo a quant à lui été lancé en janvier dernier et compte toucher 300 mille bénéficiaires avant la fin de cette année à travers son premier produit dénommé ‘Accès des Pauvres aux services financiers’, APSEF.

‘’Il va de soi que le FNFI vienne rechercher les secrets de la réussite du FNM à travers cette visite d’échanges de bonnes pratiques. Quand votre grand frère fait quelque chose de bien, vous ne devez pas hésiter à le copier ou s’inspirer de lui’’, a déclaré le président du Conseil d’administration du FNFI Yawotse Vovor, chef de la délégation togolaise, au cours d’une cérémonie officielle de prise de contact présidée par Françoise Abraoua Assogba, ministre béninoise chargée de la microfinance, de l’emploi des jeunes et des femmes.

Le directeur général du FNM Jean Panti a assisté à la rencontre de même que le directeur général par intérim du FNFI, Prosper Houenou.

‘’Nous entendons nous inspirer des subtilités de la réussite du FNM afin de mieux gérer le FNFI au Togo. Mais nous comptons aussi partager notre petite expérience avec les Béninois’’, a ajouté M. Vovor.

La ministre Assogba s’est quant à elle réjouie de l’initiative du Togo de s’engager dans la même voie que le Bénin.

‘’Plus nous serons nombreux en Afrique à nous engager sur cette voie, plus nous lutterons efficacement contre la pauvreté sur le continent’’, a-t-elle déclaré.

Au menu de la visite d’une semaine, des échanges avec les responsables des structures institutionnelles en charge de la microfinance notamment la direction technique de la promotion de microfinance, la cellule de surveillance des systèmes financiers décentralisés et l’association professionnelle des systèmes financiers décentralisés. Une série de séances de travail avec le FNM et des visites de terrain sont également inscrites au menu de cette mission qui prendra fin samedi prochain.

Pour rappel, le FNFI a pour mission de rendre accessibles les services financiers à tous, surtout les plus pauvres, par l’entremise des banques et des Institutions de microfinance. Son mode opératoire consiste à rechercher auprès de l’Etat et de ses partenaires en développement des ressources sous forme de lignes de crédit qu’il met à la disposition des institutions de microfinance, de manière qu’elles disposent de ressources nécessaires et adaptées pour faire face aux besoins des populations à la base. Il intervient essentiellement à travers des appuis institutionnels et des prêts et bonifications aux prestataires de services financiers ainsi que par des mécanismes de sécurisation de financement des activités jugées risquées, et des mécanismes de facilitation pour le refinancement des institutions de microfinance par les banques.  Au moins 2 millions de Togolais pauvres devraient bénéficier des produits du FNFI à l’horizon 2018.

E. K.

Laissez vos commentaires