Le chef traditionnel d’Agoe nyamassigan parle du FNFI

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Le Jeudi 16 Octobre dernier au cours des activités comptant pour la semaine nationale de la microfinance, le Togo a confirmé une fois encore son cap vers l’inclusion financière totale. C’était au cours d’une cérémonie solennelle à laquelle ont pris part plusieurs personnalités du monde de la microfinance venues du Benin, de l’Ethiopie, de la RDC, de la Cote d’ivoire, mais aussi du Burundi. Egalement au rang des personnalités présentes, des autorités locales qui soutiennent la mise en œuvre du produit APSEF ; les préfets ainsi que les chefs traditionnels.

Au nom de tous les chefs traditionnels du Togo, Togbui Kigbalou, chef traditionnel d’Agoe Nyamassigan a fait des témoignages édifiants sur la portée du FNFI ainsi que de son premier produit APSEF.

‘’ Avant le lancement du Fonds National de la Finance Inclusive, nous chefs traditionnels étions quotidiennement confrontés à régler des problèmes de ménages. Les femmes se plaignaient tous les jours du fait que leurs époux ne parviennent pas à leurs donner l’argent de cuisine. Nous avons depuis janvier dernier avec le lancement du FNFI sensibilisé les femmes de notre pays sur l’importance d’obtenir du microcrédit pour l’exercice de leurs AGR. Et depuis lors j’avoue que ces scènes de ménage ont complétement disparues. Les femmes qui ont obtenu du microcrédit APSEF font leurs petits commerces et parviennent à subvenir aux besoins de leurs familles.

Le FNFI est une initiative que nous devons tous saluer car elle permet de pacifier les familles. Désormais les femmes ne tendent plus la main à qui que ce soit car elles se prennent elles-mêmes en charge avec le crédit APSEF. C’est possible que dans notre pays, nous parvenions à éradiquer la pauvreté. Le FNFI est l’un de ses outils…’’

Laissez vos commentaires