Le préfet de Tchaoudjo parle du FNFI…

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Le Jeudi 16 Octobre dernier au cours des activités comptant pour la semaine nationale de la microfinance, le Togo a confirmé une fois encore son cap vers l’inclusion financière totale. C’était au cours d’une cérémonie solennelle à laquelle ont pris part plusieurs personnalités du monde de la microfinance venues du Benin, de l’Ethiopie, de la RDC, de la Cote d’ivoire, mais aussi du Burundi. Egalement au rang des personnalités présentes, des autorités locales qui soutiennent la mise en œuvre du produit APSEF ; les préfets ainsi que les chefs traditionnels.

Au nom de tous les préfets du Togo, Tchemi Tchambi, préfet de Tchaoudjo a fait des témoignages édifiants sur la portée du FNFI ainsi que de son premier produit APSEF.

‘’ (…) La pauvreté est une dure réalité que nous rencontrons aussi bien dans la région centrale que dans les autres régions de notre pays. Quotidiennement, nos administrés se battent pour pouvoir survivre et faire face aux besoins de leurs familles respectives. Dans cette lutte effrénée d’un mieux-être, l’accès au microcrédit reste pour toutes ces populations vulnérables une difficulté majeure. Prenant conscience de la précarité des populations, le chef de l’Etat SEM Faure Essozimna Gnassingbé, a lancé en Janvier dernier le Fonds National de la Finance Inclusive suivi trois mois plus tard de son premier produit, le produit APSEF. Aujourd’hui le FNFI constitue  pour toutes les populations qui veulent entreprendre une vraie raison d’espérer en un avenir meilleur et radieux.

Les cas de réussite à Sokodé sont visibles. Avec seulement 15.000 FCFA une femme qui fait son petit commerce de vente d’arachides est parvenue à scolariser son enfant cette rentrée scolaire, chose qu’elle n’avait pu faire jusqu’à présent.

Comme nous le voyons, le FNFI et APSEF sont un véritable coup de pouce pour les populations à la base de notre pays. Nous, en tant que préfet, nous sensibilisons nos administrés sur l’importance et la portée de ce fonds. C’est permettre à tous les togolais pauvres de sortir de leur état de précarité. Une chose sur laquelle nous préfets nous insistons c’est bien le remboursement. Et les populations nous ont bien compris, la preuve est que les remboursements s’effectuent harmonieusement et sans difficultés majeurs.

Nous restons déterminés et engagés à soutenir toutes les actions du fonds visant à réduire la pauvreté dans notre pays. Plus nous serons nombreux à soutenir les actions du FNFI, mieux les résultats du fonds seront perceptibles par tous. Le FNFI est un vrai projet unificateur de tous les togolais. En ce jour spécial où nous observons avec joie le bonheur et la joie de nos frères et sœurs bénéficiaires du produit APSEF, nous pouvons oser dire grandement que dans notre pays nous sommes sur le bon chemin d’une inclusion financière totale. (…) ‘’

Laissez vos commentaires