Echos des bénéficiaires des produits FNFI dépose ses valises à Tsévié pour partager avec vous les témoignages de madame VIVOR Avovi Chimène qui peut aujourd’hui se réjouir d’être parmi les heureuses bénéficiaires du Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI). Des crédits que notre heureuse bénéficiaire a su fructifier faisant d’elle aujourd’hui une grande entrepreneure, non seulement dans sa localité, mais dans tout le pays…Retour sur le parcours de notre interlocutrice dont le parcours force aujourd’hui respect et admiration…

Nous sommes à Tsévié à quelques 35 km de Lomé. C’est ici dans cette ville que dame VIVOR Avovi Chimène vit avec sa famille depuis de nombreuses années. Commerçante  et fille de commerçante, elle s’est toujours donnée les moyens de ne jamais dépendre de personne, de toujours se battre pour joindre les deux bouts. Et sa rencontre avec le FNFI en 2014 vient donner un coup d’accélérateur aux activités qu’elle exerçait déjà.

‘’ Nous avons été conviées en janvier 2014 à assister au lancement du Fonds National de la Finance Inclusive et c’est justement à ce lancement que je me suis rendu compte que la chance nous était donnée désormais de pouvoir avoir accès aux financements sans garanties. De par le passé, je me rappel que je n’avais pas eu de crédit auprès des banques car je ne réunissais pas toutes les conditions requises. Grâce aux différents crédits du FNFI, je suis devenu commerçante et entrepreneure et je produis ici Tsévié des insecticides que je nomme RAPIDOS. Ce fût véritablement un grand soulagement de rentrer en possession des crédits FNFI pour démarrer mon activité et je peux aujourd’hui clamer haut et fort que grâce au FNFI je suis devenue une productrice d’insecticides made in Togo. Avant le FNFI c’était un peu dur pour nous, car nous étions obligées de faire des tontines entre nous et attendre chacun son tour pour pouvoir effectuer son activité. Cela nous prenait assez de temps et ce n’était pas évident. Le FNFI m’a permis véritablement de grandir et de rendre mon entreprise prospère.’’

Madame Chimène a été très en règle avec ses crédits antérieurs qu’elle est déjà en bonne position pour obtenir le crédit Nkodédé, cette fois d’un montant de 5 millions qui doit lui permettre de renforcer son activité.

‘’J’avoue qu’au début j’étais un peu sceptique que le FNFI nous permette de passer de la microfinance à la banque mais je veux vous assurer aujourd’hui que je suis convaincue car les choses ont évoluées très positivement et j’ai personnellement assisté au lancement du produit Nkodédé à Blitta. J’ai par la suite été invitée à soumettre un Plan d’affaires qui Dieu merci a été validé. Avec le produit Nkodédé, je vais produire en bien plus grande quantité mes insecticides RAPIDOS et avoir des dépôts sur toute l’étendue du territoire national, de Lomé à Cinkassé. Ce faisant je vais créer assez d’emplois et devenir une femme entrepreneure modèle, forte et une source de motivation pour la jeunesse de mon pays. Je veux devenir une femme à part entière, qui a ses comptes dans les livres des banques et je peux facilement conclure que grâce au FNFI la femme togolaise est émancipée…’’ 

KD

Laissez vos commentaires